Alors que les journées d’été au Québec sont bel et bien arrivées, que la température extérieure est parfois suffocante et que l’on rêve d’air frais, les climatiseurs portatifs s’offrent comme la parfaite solution pour passer une belle période estivale, sans mourir de chaud.

Souvent sous la forme d’un module souvent sur roulette, on peut le déplacer d’une pièce à l’autre selon la nécessité.

Mais entre la multitude de modèles, et les différentes caractéristiques techniques à prendre en compte, il est parfois difficile de faire le bon choix.

Un élément reste cependant très important à prendre en compte avant de faire votre choix, il s’agit du nombre de BTU.

Celui-ci détermine la puissance de refroidissement de votre climatiseur, et vous permet de choisir un modèle en fonction de la superficie de vos pièces.

Vous aimeriez faire l’acquisition d’un climatiseur portable, mais vous vous posez encore des questions sur quel modèle est fait pour votre pièce ?

Rassurez-vous, dans cet article, on vous explique plus en détail ce qu’est le BTU, les 3 étapes clé pour le calculer, et pourquoi il s’agit d’un facteur important dans votre choix de climatiseur.

Climatiseur

Qu’est-ce que le BTU ?

Le BTU signifie en anglais « British Thermal Unit », et correspond à l’unité de mesure de la puissance énergétique frigorifique des appareils de climatisation de petite portée (moins de 30 kW).

Il est calculé par heure.

Plus le BTU est grand, plus la puissance d’un climatiseur est grande, et sa capacité de refroidissement efficace, notamment dans les grands espaces.

Il s’agit donc d’un élément crucial dans votre choix de modèle de climatiseur. À titre d’indication : 1 BTU équivaut à 1055 joules soit 252 calories.

Si l’on souhaite convertir en puissance, 1 BTU/h équivaut à 0,298 Watt, un watt correspond à 3,415 BTU. Et 1 kWh équivaut à 3415 BTU/h.

Maintenant, nous allons nous attarder sur comment calculer le nombre de BTU nécessaire pour refroidir l’air ambiant de votre pièce.

Pour cela, plusieurs étapes sont nécessaires :

1) Commencer par mesurer le volume de la pièce

Avant de savoir vers quel modèle de climatiseur vous tourner, il est important de déterminer la superficie de la pièce (en pieds carrés) dans laquelle vous souhaitez l’installer.

Pour les espaces rectangulaires, c’est assez facile en multipliant la longueur par la largeur.

Si la pièce est conçue de manière originale et non géométrique, n’hésitez pas à la découper en plusieurs petites surfaces facilement calculables, en triangle ou rectangle par exemple. P

our rappel : pour calculer la surface d’un triangle rectangle, il vous faut multiplier sa longueur et sa largeur, puis diviser le tout par deux.

2) Déterminer le nombre de BTU standard en fonction de la superficie

Une fois que vous avez déterminé la superficie en pi², vous pouvez vous référer au tableau ci-dessous.

Il vous guidera dans les différentes tranches de BTU à privilégier, en fonction de la superficie de votre pièce :

Climatiseur

3) Différents facteurs à prendre en considération dans le calcul du BTU

Sachez que le calcul du BTU n’est pas une science exacte, et que plusieurs autres facteurs peuvent influencer aussi la puissance de climatisation.

Par exemple, si votre pièce dispose d’une ou plusieurs fenêtres, la température ambiante va forcément augmenter, comme c’est également le cas lorsqu’il s’agit d’une cuisine, si la pièce possède un plafond haut ou encore si plus d’une personne se trouve dans la pièce en général.

Tous ces facteurs participent au réchauffement de la pièce, et sont donc importants à prendre en compte dans le calcul de la puissance du climatiseur.

Pourquoi le BTU est important à calculer avant l’achat d’un climatiseur ?

Déterminer le BTU, c’est-à-dire la puissance énergétique dont vous aurez besoin dans votre pièce, est très important à prendre en compte.

En effet, un appareil qui n’est pas assez puissant va fonctionner en permanence à plein régime et va faire bondir votre facture d’électricité, en plus de vous laisser plutôt insatisfait et déçu de votre achat.

Au contraire, un climatiseur trop puissant par rapport à la superficie de votre pièce, va probablement beaucoup vous gêner et vous allez devoir l’éteindre et le rallumer très souvent.

De ce fait, cela va engendrer une grosse consommation électrique. Pour toutes ces raisons, il ne faut surtout pas négliger le calcul du BTU avant tout achat.

Quels autres critères à prendre en compte pour choisir un climatiseur portatif ?

L’efficacité énergétique

Il existe plusieurs certifications attestant de l’efficacité énergétique des climatiseurs :

  • L’étiquette ÉnerGuide est la marque officielle du gouvernement du Canada, associée à l’étiquetage et à l’évaluation de la consommation d’énergie ou de l’efficacité énergétique de certains produits. Les produits possédant cette étiquette sont donc très fiables.
  • La cote SEER signifie le taux de rendement énergétique saisonnier. Il est le rapport entre la puissance de refroidissement (BTU/h) divisée par la consommation d’énergie brute de l’appareil (Watt/h ou kWh). On la calcule sur une saison de climatisation. Plus la cote est élevée, plus la consommation énergétique sera faible. Cette donnée s’avère très utile pour trancher entre deux produits aux caractéristiques très similaires. Depuis 2015, les fabricants ne sont plus autorisés à vendre des appareils de climatisation avec un taux d’efficacité énergétique inférieur à 14,5 SEER.
  • La cote EER est principalement utilisée par les techniciens et les ingénieurs en climatisation, tandis que le SEER est employé pour le marketing.
  • Enfin, un produit annoté du symbole Energy Star offre la garantie qu’il satisfait aux exigences les plus rigoureuses en matière d’efficacité énergétique. À l’heure actuelle, les produits homologués ENERGY STAR doivent présenter un SEER d’au moins 14.

Le niveau sonore

Votre climatiseur ne doit pas excéder un certain nombre de décibels, au risque de vous rendre fou.

On suggère un maximum de 80 décibels, pour votre quiétude et celle de vos voisins !

Pour approfondir :

Quels sont les différents types de climatiseurs ?

On distingue plusieurs types de climatiseurs sur le marché, tous répondant à un besoin précis des consommateurs :

Les appareils individuels ou portatifs

  • Le climatiseur mobile ou portatif : il coûte assez cher à l’achat et s’avère peu efficace. Cet appareil sur roulettes requiert l’installation d’un manchon d’évacuation extérieure de l’air chaud généré par son fonctionnement, et une vidange régulière du bac de récupération de l’eau de condensation.
  • Le climatiseur mural : ce boîtier s’encastre au mur, est assez cher mais très silencieux. C’est aussi le modèle qui possède une longue durée de vie.
  • Le climatiseur de fenêtre : il représente une solution économique et pratique pour les locataires disposant d’un petit espace à rafraîchir. Il est cependant bruyant, obstrue une partie de la fenêtre, doit être réinstallé chaque printemps et entreposé durant la saison froide. Mais vivre au frais, ça n’a pas de prix !
  • Le climatiseur déshumidificateur : une vraie merveille si vous souhaitez refroidir, déshumidifier ou aérer l’espace.

Climatiseur

Les appareils pour les grandes surfaces

Ils se destinent surtout aux habitations ne disposant pas d’un réseau de conduits d’air (chauffage à air pulsé) :

  • La thermopompe (ou pompe à chaleur) centrale : elle se distingue par le fait qu’elle rafraîchit l’été, et qu’elle réchauffe l’hiver, grâce à l’inversion de son système de climatisation. Coûteuse et plus ou moins bruyante, la thermopompe est assez volumineuse et trône à l’extérieur de la maison.
  • Le climatiseur central à air : tout aussi puissant et efficace, il possède un compresseur situé à l’extérieur de l’habitation. Son second composant, soit l’évaporateur, se greffe au cœur d’un système de chauffage central d’où l’air rafraîchi est distribué dans toutes les pièces par les conduits de ventilation.
  • Le climatiseur «bibloc» : il comprend un compresseur et un condenseur installés à l’extérieur de la maison, et un ou plusieurs diffuseurs d’air frais placés en haut des murs, aux points centraux de l’aire à climatiser. À noter que la puissance de climatisation varie de 9 000 à plus de 35 000 Btu/h. Il diffère de son cousin, le climatiseur monobloc, qui est moins encombrant et dont l’installation est facilitée.
  • Le «plafonnier» : il loge, pour sa part, dans les combles («entretoit») et distribue l’air frais par des conduits flexibles débouchant au plafond des pièces. La localisation de l’appareil en rend l’accès difficile et, par conséquent, en complique l’entretien. Cependant, sa capacité de refroidissement peut atteindre cinq tonnes, soit 60 000 Btu/h !

Pour aller plus loin, lisez notre guide d’achat dédié au meilleur climatiseur portatif au Canada, en 2021.

Dépêchez-vous, il se pourrait bien que certains modèles soient pris d’assaut en vue des fortes chaleurs annoncées !

Comment calculer le BTU d’un climatiseur portatif, ce qu’il faut retenir :

  • Le BTU est l’unité de mesure qui détermine la puissance énergétique frigorifique des appareils de climatisation. Il est exprimé en BTU/h ;
  • Très important dans le choix du climatiseur, il se détermine en fonction de la superficie de la pièce dans laquelle on souhaite installer l’appareil ;
  • Un BTU trop grand pour la superficie peut causer des inconforts et être souvent amené à être éteint puis rallumé rapidement, tandis qu’un BTU trop faible pour la surface va générer une surchauffe du moteur, et une moindre efficacité.
Auteur

Ancienne journaliste et rédactrice pour divers groupes de presse, j'aime la décoration intérieure, la pâtisserie mais surtout le yoga !

Écrire Un Commentaire

Pinterest