Le vélo électrique, c’est le nouveau mode de déplacement tendance, qui combine exercice physique, déplacement doux et économie d’énergie et d’argent.

C’est simple, avec l’énorme réseau de pistes cyclables au Canada, et particulièrement au Québec, les Canadiens ont vraiment de quoi s’amuser avec leur bicyclette.

De manière générale, on observe un vrai engouement pour le vélo électrique, et les cyclistes souhaitant sauter le pas disposent d’une multitude d’informations lorsqu’ils sont confrontés aux choix DU vélo de leur rêve.

Mais qu’en est-il des critères clés pour bien choisir son vélo électrique ? Quels sont les éléments à privilégier lors de l’achat de sa bicyclette électrique ?

Dans cet article, on vous donne 8 conseils pour bien choisir votre vélo électrique à l’achat, et profiter pleinement de celui-ci au quotidien.

Vélo électrique

1)  Choisir son vélo électrique en fonction de son utilisation

Lors de votre décision sur l’achat de votre nouveau vélo électrique, il est important de se positionner sur l’utilisation que vous allez en faire.

Un VAE (vélo à assistance électrique) représente un investissement à long terme, il est donc primordial de déterminer pourquoi nous avons besoin de ce type d’engin.

Vouloir acheter un vélo « bon à tout faire » n’est peut-être pas la solution à privilégier, car il peut avoir des lacunes dans certaines fonctions : un bon moteur peut primer sur la fonction « pliante » par exemple.

On peut donc aisément faire un premier tri parmi la multitude de vélos offerts sur le marché en se posant la question « Quelle va-t-être ma principale utilisation ? ».

Ensuite, il faut pousser encore plus loin nos besoins en déterminant d’autres critères clés, par exemple :

  • notre trajet type ainsi que ses spécificités (distance, montées, descentes…) ;
  • notre posture et attitude (plutôt sportif, relax, dynamique…) ;
  • nos besoins concernant d’équipement et de chargement sur notre vélo ;
  • notre préférence en termes de marque, design, type de vélo.

Ces paramètres et préférences déterminent plus précisément le choix de vélo qui vous correspond, notamment en matière de motorisation, d’autonomie de batterie, de freinage et de type de pneus.

Aussi, n’hésitez pas à tester votre futur vélo sur les trajets que vous empruntez le plus souvent : maison-lieu de travail par exemple.

Cela vous donnera un bon aperçu des « pour » et des « contre » et ainsi, affiner davantage votre choix.

2)  Choisir la bonne taille pour son vélo électrique

C’est l’élément indispensable pour faire du vélo son meilleur ami : enfourcher un bolide adapté à sa taille, sans risque de ressentir des douleurs et de l’inconfort.

Les fabricants ont créé leurs propres grilles de mensurations concernant les cadres de vélo, de manière soit numérique soit lettrée (X, S, M…).

Au moment de l’achat, n’hésitez pas à discuter avec un conseiller, de façon à déterminer la taille de vélo électrique idéale pour vous.

Si un modèle vous plaît particulièrement, mais n’est pas disponible dans votre taille, pas de problème : il est souvent possible d’arriver à la grandeur souhaitée en jouant avec le réglage de la potence (qui gère la hauteur du guidon) et de la selle.

Vélo électrique

3)  Savoir combien débourser pour un vélo électrique

Comme énoncé plus haut, l’achat d’un vélo électrique représente un certain budget.

Cependant, il est conseillé de débourser un peu plus cher dans un bon vélo qui durera dans le temps et qui permettra un bon prix de revente.

Voici des fourchettes de prix, susceptibles de mieux vous aiguiller :

Moins de 1 000$, des modèles de vélos à éviter

À ce prix, il est difficile de réunir toutes les bonnes qualités d’un vélo qui dure dans le temps (bonne motorisation, autonomie de batterie, cadre et dérailleurs de qualité, etc.).

Les vélos électriques à moins de $1 000 sont généralement ceux que l’on retrouve en supermarché, dont les performances sont très basiques.

Ces modèles ne sont certainement pas les meilleurs.

On évite aussi l’achat sur des sites internet étrangers, dont la fiabilité n’est pas certifiée, et dont le service après-vente pourrait laisser à désirer, tout comme les conditions de garantie.

Dès le départ, investissez dans un vélo qui tient la route !

De 1 000 à 1 700$, qualité d’entrée de gamme et faibles promesses

Honnêtement, il y a peu de chance de vous procurer un bon vélo électrique compris dans cette tranche de prix, à moins qu’il ne soit d’occasion.

Et encore, les vélos électriques d’occasion sont très rares, car extrêmement prisés.

Si jamais vous réussissez à en trouver un, pensez bien à vérifier qu’il provient d’un magasin spécialisé, que sa motorisation soit opérée via un moteur Bosch, Yamaha ou encore Shimano, les plus réputés.

De 1 700 à 2 500$, pour un vélo possédant de très bonnes bases

Une tranche de prix intéressante, où les matériaux et modes de fabrication permettent un avant-goût de ce qu’est de rouler avec un vélo électrique.

À ces prix-là, la marque choisie est fiable et le système de motorisation performant.

Vous commencez vraiment à ressentir toute la facilité, le confort et le coup de pouce de votre e-bike.

Vous pouvez tout à fait trouver des vélos urbains ou de balades neufs, qui vous donneront grande satisfaction.

De 2 500 à 4 000$, le plus de choix de vélos de bonne qualité

C’est dans cette fourchette de prix que l’on trouve le plus de bons modèles de vélos électriques.

Si jamais votre budget est limité, mais que votre engin de rêve se trouve dans cette fourchette de prix, n’hésitez pas à vous demander auprès de votre ville si vous êtes éligible à une prime à l’achat pour votre nouveau vélo.

En effet, les municipalités souhaitent promouvoir l’activité physique, et l’utilisation d’e-bikes, pour un transport plus vert.

De plus, certains magasins spécialisés offrent parfois des facilités de paiement.

Que vous soyez à la recherche d’un bon vélo de ville électrique, d’un vélo de route, d’un vélo tout chemin, d’un VTT ou d’un vélo de randonnée, c’est dans cette tranche que l’on trouve les appareils les mieux conçus.

De 4 000 à 6 000$, pour une utilisation fréquente et intensive

C’est ici que l’on trouve des vélos pour toutes les pratiques.

Leurs composés beaucoup plus techniques et haut de gamme permettent d’offrir une endurance unique à votre bolide à deux roues, sur de longues distances.

  • le vélo de montagne et tout-terrain ;
  • le vélo de route en carbone, léger avec une grande autonomie de la batterie ;
  • le vélo urbain design et intégré ;
  • le vélo cargo avec options dédiées (protection pluie, sacoches, sièges enfants, etc.) ;
  • le fatbike, speed-bike ou speedelec.

Plus de 6 000$

On arrive dans le top du top du vélo électrique.

Avec un budget pareil, à vous le vélo ultra performant, dont les technologies innovatrices de pointe vous permettent de conquérir n’importe quel environnement.

La motorisation est connectée et exceptionnelle, vous avez la possibilité d’avoir des programmes de conduite personnalisés, un cadre en carbone léger, différents systèmes de vitesses électroniques, un mode d’assistance, une double-batterie pour une meilleure autonomie, etc.

À ce prix-là, la durée de vie de votre vélo est assurée pour des années.

4)  Investir dans un vélo électrique de marque et de grande qualité dès le départ

Investir dans un vélo électrique est un budget.

Cependant, on ne peut que vous recommander de débourser un peu plus cher dans un bon vélo, qui vous durera longtemps et qui permettra d’en tirer un bon prix le jour où vous souhaitez vous en séparer.

Les marques internationales comme Moustache, Kalkhoff, Lapierre, Riese & Müller, Trek, VDV, Electra, Giant, etc., sont un vrai gage de qualité.

De plus, acheter un vélo de qualité d’une marque reconnue vous assure un bon service après-vente, notamment dans le changement des pièces « fragiles » comme la batterie ou le système électrique.

Attention, si vous achetez un VAE peu dispendieux, il est probable que la qualité s’amoindrisse au niveau de la conception ou des éléments de base du vélo (fourche, cadre, frein…).

5)  Choisir un bon moteur et une bonne batterie

Tout vélo à assistance électrique a besoin d’un moteur et d’une batterie pour fonctionner.

C’est au moment du pédalage que vous êtes assisté par le moteur, où vous sentez cette sensation qui vous pousse, à chaque coup de pédale.

On distingue plusieurs types de moteurs, chacun conçu en fonction de leur gestion des niveaux d’assistance, de l’utilisation du vélo et de leur puissance maximale.

  • Le moteur pédalier est le plus complet et offre une très bonne efficacité. Comme son nom l’indique, il est situé au niveau du pédalier et permet donc une meilleure stabilité. Il est en général un peu plus cher que la moyenne, mais vaut vraiment l’investissement. Sa puissance est comprise entre 250 et 350 watts, et peut fournir une assistance jusqu’à 32 ou 45 km/h. Parmi les meilleures marques, on retrouve :
    • Bosch
    • Panasonic
    • Yamaha
    • Brose
    • Tranz’X
  • Le moteur roue est le type de moteur davantage réservé aux produits d’entrée de gamme, en raison de son bas coût de production. On le retrouve sur tous les types de vélo, mais il est davantage réservé à une découverte du VAE, ou pour des petits trajets ne nécessitant pas une grande technicité.
  • Les moteurs par friction au niveau du pneu, sont peu répandus, et fonctionnent comme une dynamo inversée.

Concernant la batterie, elle est l’élément fondamental pour déterminer l’autonomie d’un vélo électrique, mais aussi le plus coûteux.

Rassurez-vous, elle n’est pas à changer toutes les semaines.

En général, elle dure sur une moyenne de 30 000 km sur 5 ans.

On compte environ 800$ pour une batterie neuve de 500 Watt Heures (puissance maximale autorisée au Canada).

Plus la valeur en watts/heure de votre batterie est élevée, plus sa puissance est élevée.

Pour la composition, celles en lithium-ion sont parmi les meilleures du marché, car elles se déchargent beaucoup moins vite, et vous offrent une grande autonomie sur un bon nombre de kilomètres.

En effet, il n’est plus rare de pouvoir parcourir 100 km avec une batterie de taille moyenne !

La capacité de la batterie est à considérer en fonction de l’utilisation que l’on va faire de son vélo.

Celle indiquée sur la documentation doit également être relativisée avec la puissance du moteur.

C’est surtout l’ensemble « motorisation + vélo + cycliste » qui permettra d’atteindre la distance souhaitée.

Lorsque vient l’hiver, et le moment pour vous de ranger le vélo jusqu’au printemps, les spécialistes conseillent d’entreposer votre batterie à l’intérieur de votre habitation, ou dans un garage chauffé.

En effet, il s’agit d’un élément du vélo extrêmement fragile, que le grand froid peut user très rapidement.

Au moment de l’entreposage, assurez-vous bien que la batterie n’est pas rechargée à 100%, mais entre 30 et 60% de charge.

Pourquoi ? Parce qu’avec une recharge complète, la batterie est trop énergivore, cela peut créer des réactions électriques non désirables à l’intérieur même de la batterie.

Vu le prix d’une batterie neuve, autant en prendre grand soin !

Vélo électrique

6)  La qualité du service après-vente et du service à la clientèle

Avec un tel investissement que représente l’achat d’un e-bike neuf, autant pouvoir bénéficier d’un service client impeccable, tout comme un service après-vente efficace et réactif.

En achetant votre vélo dans un magasin spécialisé, vous recevez les conseils de professionnels de confiance, agréés et certifiés par les plus grandes marques.

S’il arrive un incident, ou que vous avez besoin de changer une pièce, il y a de grandes chances que la garantie couvre ces frais.

Des avantages que l’on peine à retrouver sur des sites en ligne étrangers, par exemple.

7)  La qualité des équipements du vélo électrique

La qualité d’un vélo électrique se distingue aussi par ses équipements qui le composent.

  • La fourche : ne vous fiez pas à ce que vous préfériez sur votre ancien vélo classique, le niveau de confort est bien différent sur un engin électrique. Parfois, une fourche rigide est plus confortable qu’une fourche suspendue, notamment à cause de la taille des roues. À vous de tester votre préférence !
  • Le dérailleur : on trouve essentiellement des dérailleurs 7 ou 21 vitesses sur les vélos à assistance électrique. Les modèles de la marque Shimano sont réputés pour être de très bonne qualité.
  • Les freins : vous aurez souvent des freins à disque sur des VAE, ce qui vous permet de freiner rapidement, peu importe le temps. Essentiels autant pour votre sécurité que pour votre confort, ils s’adaptent à la puissance moyenne de vos déplacements. Un VAE de ville nécessite des freins plus performants qu’un modèle de montagne ou de randonnée, tout simplement parce que vous êtes amené à freiner davantage en ville, à cause de la circulation et des nombreux obstacles environnants.
  • Le cadre : il est le plus souvent en aluminium, pour allier solidité et légèreté.
  • Les roues : le choix des roues s’effectue principalement en fonction de votre utilisation. Leur circonférence, leur tenue de route et largeur sont des éléments ayant un impact sur vos déplacements, autant bien y réfléchir en amont.
  • Les vitesses : le système de passage des vitesses est directement lié à votre utilisation. Un vélo de sport, de montagne ou randonnée a besoin d’une transmission par dérailleur, alors qu’un vélo urbain peut se contenter d’une transmission intégrée au moyeu. Encore une fois, ce n’est pas une science exacte, tout se décide au moment de l’essai. De plus, le système de passage des vitesses permet aussi bien d’ajuster la puissance délivrée par le moteur, que l’optimisation de l’autonomie de la batterie.
  • L’écran ACL : presque chaque vélo est équipé d’un écran ACL, qui vous permet de garder un œil sur l’autonomie du vélo, la distance parcourue et la vitesse à laquelle vous pédalez. Certains écrans perfectionnés vous offrent aussi la possibilité de voir votre distance moyenne, la température extérieure, ainsi que la puissance délivrée par le moteur. Pas mal, non ?

Vélo électrique

8)  Les accessoires venant avec le vélo électrique

Une fois que vous semblez avoir trouvé LE bolide à deux-roues de vos rêves, pourquoi ne pas le customiser, en lui apportant divers accessoires ?

Ceux-ci ne sont pas obligatoires pour une bonne conduite sur votre vélo, mais disons qu’ils viennent compléter votre expérience d’utilisation d’une manière agréable et pratique !

On parle notamment d’ajouter des sacoches au porte-bagages, au niveau de la roue arrière, d’installer un garde-boue pour chacune de vos roues, d’investir dans un couvre-batterie en néoprène au moment où les températures descendent…

Des petits plus qui n’influencent en rien votre performance, mais qui vous facilitent la vie !

À retenir pour l’achat de votre vélo électrique :

  1. Choisir son vélo électrique en fonction de son utilisation
  2. Choisir la bonne taille pour son vélo électrique
  3. Savoir combien investir dans un vélo électrique
  4. Acheter un vélo électrique de marque et de grande qualité, dès le départ
  5. Choisir un bon moteur et une bonne batterie
  6. Privilégier la qualité du service après-vente et du service à la clientèle
  7. Être regardant sur la qualité des équipements du vélo électrique
  8. Penser aux accessoires venant avec le vélo électrique
Auteur

Rédacteur en chef de AchetezLeMeilleur Canada, fan de nouvelles technologies, de bricolage et de cuisine !

Écrire Un Commentaire

Pinterest