Comment fonctionne l’assistance électrique sur un vélo ?

par Raymond Archambault

Le vélo à assistance électrique est de plus en plus plébiscité par les cyclistes. Il constitue la meilleure alternative à la voiture ou au cyclomoteur pour un transport vertueux, et au vélo traditionnel pour les personnes souhaitant se déplacer sur de longues distances, sans trop se fatiguer.

Le Canada et le Québec regorgent de magnifiques pistes cyclables, idéales pour profiter en toute sécurité des joies du deux-roues. Que vous vous déplaciez en milieu urbain, en montagne sur des sentiers de randonnée ou encore sur du tout-terrain, l’assistance électrique vous permet de parcourir de plus grandes distances, sans effort intense.

Vous êtes curieux de savoir comment fonctionne l’assistance électrique sur un vélo hybride ? Vous aimeriez investir dans un VAE mais aimeriez d’abord savoir de quoi il se compose ?

Dans cet article, nous répondons à toutes les questions les plus fréquentes concernant le fonctionnement de l’assistance électrique sur un vélo.

Vélo électrique

Quelles sont les différentes composantes de l’assistance électrique sur un vélo ?

Tout d’abord, il est important de rappeler ce qu’est de base, un vélo à assistance électrique.

Il s’agit d’un vélo de type hybride, qui associe la puissance de pédalage du cycliste, à un moteur situé soit au niveau des roues, soit au niveau du pédalier.

Il ne s’agit donc en aucun cas d’un vélo qui fonctionne par la propulsion du moteur puisqu’il vous faut pédaler afin d’actionner l’assistance.

Vous avancerez si vous pédalez, le moteur ne fait pas tout.

Concernant les éléments constituant le vélo électrique, ils ne diffèrent pas par rapport à un vélo classique, mais certaines composantes sont rajoutées afin de permettre l’assistance électrique.

Parmi elles, on distingue :

  • le moteur ;
  • la batterie ;
  • le capteur de pédalage ;
  • la console ;
  • le contrôleur.

Le moteur

Le moteur du vélo se situe soit au niveau du pédalier, soit au niveau du moyeu de la roue arrière ou avant (ce que l’on appelle un « moteur-roue »).

C’est lui qui assiste votre pédalage et qui puise son énergie dans la batterie.

Selon le gouvernement du Québec (SAAQ), la puissance du moteur ne doit pas dépasser les 500 Wh, ainsi qu’une vitesse maximale de 32 km/h.

Lorsque vous magasinez un e-bike, il est important d’en choisir un dont la motorisation est assurée par une marque fiable et reconnue.

Les types de moteur Bosch, Yamaha, Panasonic, Brose ou encore Shimano constituent parmi les meilleurs moteurs du marché. Leur durée de vie et leur puissance sont les principaux atouts.

La batterie

C’est elle qui fournit l’énergie nécessaire pour alimenter le moteur, afin qu’il vous assiste.

Rechargeable entre 3 et 6h sur une prise murale, on peut trouver la batterie à différents endroits sur le vélo, en fonction des modèles : sur le porte-bagage, sous la selle ou au niveau du cadre.

Elle peut être aussi amovible. On les préfère en lithium-ion car elles se déchargent moins vite et ainsi, vous assurent une plus grande autonomie.

D’ailleurs, celle-ci diffère d’un modèle de vélo à un autre, mais des facteurs comme le poids du cycliste, le relief du parcours, des pneus mal gonflés, le bon état général du vélo, la qualité du pédalage ou encore la température ambiante influencent aussi son efficacité.

Vélo électrique

Le capteur de pédalage

Au moment de pédaler, le capteur contenu dans le pédalier se met en marche et « informe » le moteur qu’un mouvement se crée.

Le moteur réagit et commence donc à s’activer. On n’est donc pas passif lorsque l’on utilise un vélo électrique : sans pédalage, le capteur ne peut pas détecter de mouvement et le moteur ne se met pas en route.

De la même manière, le moteur arrête de fonctionner lorsque vous cessez de pédaler.

La console de commande

La console de commande est l’écran de contrôle situé sur le guidon.

Elle est fixe ou amovible, et vous permet de toujours garder un œil sur l’autonomie restante de votre batterie, et vous assiste dans la gestion des niveaux d’assistance de la motorisation.

Cette pièce est très exposée, elle doit donc être robuste et de qualité, afin de ne pas céder dès les premières utilisations.

On peut penser qu’il s’agit d’un élément essentiel dans le fonctionnement du VAE, mais elle affiche simplement les nombreuses fonctionnalités opérées par le moteur et la batterie.

Vélo électrique

Le contrôleur

Véritable chef-d ’orchestre de l’assistance électrique, c’est le contrôleur qui fait le lien entre la batterie et le moteur électrique, en fonction des informations données par le cycliste via la console.

Un système ultra intelligent qui permet d’ajuster la puissance du moteur.

Quels sont les deux types d’assistance électrique sur un vélo ?

Le mode de fonctionnement d’un vélo à assistance électrique reste le même, avec un moteur, une batterie, un capteur etc. Mais saviez-vous qu’il existe deux types d’assistance selon les modèles ? On distingue :

  • le mode d’assistance par capteur de pression : ici, c’est la pression exercée sur la pédale qui active l’assistance. Pour les démarrages en côte par exemple, c’est le mode d’assistance le plus efficace. C’est votre pédalage et votre cadence qui déterminent ainsi la puissance délivrée par le moteur.
  • le mode d’assistance par rotation du pédalier : c’est le niveau d’assistance le plus courant et comme son nom l’indique, c’est la rotation du pédalier qui active le capteur, qui lui envoie un signal au moteur. De manière instantanée, l’assistance démarre sur les chapeaux de roue.

Selon votre utilisation de votre VAE, et du type de parcours que vous êtes le plus à même de réaliser, un mode d’assistance vous sera peut-être plus recommandé. N’hésitez pas à demander conseil à des vendeurs spécialisés au moment de votre achat !

vélo électrique

Questions les plus fréquentes sur le vélo à assistance électrique

Le pédalage est-il toujours requis sur un VAE ?

Oui ! Le cycliste n’est pas passif lorsqu’il enfourche son VAE, au contraire. Sans l’impulsion donnée par le pédalage, le moteur ne peut pas se mettre en marche et ce, quel que soit le type de vélo électrique.

Peut-on rouler sans assistance électrique avec un VAE ?

On peut tout à fait rouler sans l’assistance électrique, et il est d’ailleurs recommandé, lors de votre achat, d’essayer votre VAE sans l’assistance dans un premier temps. Comme on n’est jamais à l’abri d’une batterie déchargée ou autre incident électrique, vous devez être capable de rentrer à la maison sans !

Est-ce que ma batterie peut se recharger pendant que je pédale ?

Cela existe sur certains types de vélos électriques, mais le moteur doit pouvoir disposer de cette fonction régénératrice. Toutefois, le gain d’autonomie et l’efficacité d’une telle fonction ne sont pas vraiment pertinents, alors autant ne pas s’attarder trop dessus.

 

À retenir :

  • Le pédalage reste indispensable dans l’utilisation d’un VAE ;
  • Il existe 2 modes d’assistance sur un VAE : par capteur de pression et par rotation du pédalier
  • On peut tout à fait rouler sans l’assistance électrique avec un VAE
  • L’assistance fonctionne grâce à la batterie qui envoie de l’énergie au moteur

À LIRE AUSSI

Ajouter un commentaire