Saviez-vous que rien qu’au Québec, on jette entre 200 000 et 300 000 matelas chaque année ?

Quand on pense aux dizaines d’années nécessaires pour qu’ils puissent se dégrader, ou encore aux milliers de personnes dans le besoin, ce serait vraiment dommage de jeter votre ancien matelas directement au dépotoir, non ?

Et le meilleur, c’est que de nombreuses solutions existent !

Par exemple, avez-vous déjà pensé à recycler votre vieux matelas ?

Dans cet article, nous faisons le point sur les 4 façons de recycler son ancien matelas, et comment un geste simple peut faire la différence pour l’environnement et les autres.

Matelas

D’abord, à quelle fréquence faut-il changer son matelas ?

Question cruciale !

C’est en effet le point de départ à toute initiative de remplacement de votre matelas. On observe une durée de vie commune pour les matelas se situant entre 8 et 10 ans. « Pourquoi si peu ? » diront certains consommateurs.

Deux facteurs influencent principalement la longévité d’un matelas : le support et l’hygiène.

Au fil des années, les ressorts commencent à grincer, la mousse à s’affaisser, le matelas à se creuser, les bactéries à s’accumuler…

Certains signes vous mettent la puce à l’oreille qu’il est grand temps d’investir dans un nouveau matelas.

On vous en dit un peu plus sur les différents signes

1) La mousse s’affaisse

Pour les dormeurs possédant un matelas en mousse, celle-ci va naturellement montrer des signes d’usure après 8 années d’utilisation environ.

En effet, les débris, l’humidité et les bactéries s’accumulent, et créent un affaissement du matelas.

Même si vous vous attardez à le nettoyer parfaitement, il est peu probable que celui-ci retrouve son look pimpant des premiers jours, et c’est normal !

D’ailleurs, si votre choix de mousse initiale est le polyéther, celle-ci est la moins résistante du marché et est plutôt réservée à un couchage d’appoint.

Comme elle résiste peu à l’humidité, c’est la moins durable du marché.

2) Mal de dos persistant

La qualité du matelas se dégrade à partir du moment où vous ressentez certains maux de dos, courbatures ou autres inconforts au niveau des reins ou des cervicales au lever.

Les principales raisons : la mousse perd de sa densité et se tasse dans le cas d’un matelas en mousse.

Dans le cas d’un matelas à ressorts, ceux-ci peuvent grincer et ne plus procurer un rebond aussi performant qu’auparavant.

C’est clairement le signe que votre matelas n’est plus de bonne qualité, et qu’il est temps de le changer.

3) Creux et bosses visibles sur le matelas, et effet « cuvette »

Autre signe que votre matelas fatigue : l’apparition de bosses et de creux sur la surface du matelas.

Au fil du temps, celui-ci perd de sa haute résilience et de son maintien (surtout s’il s’agit de mousse à mémoire de forme), et c’est là que peuvent apparaître les douleurs.

De plus, si vous avez tendance à rouler au centre du lit durant la nuit, sans raison particulière, c’est sûrement à cause d’un affaissement naturel provoqué par un tassement de la mousse : l’effet « cuvette ».

Afin de contrer cet effet indésirable, n’hésitez pas à choisir un matelas plus épais, ou fabriqué à partir de matériaux plus durables et robustes.

4) Apparition ou augmentation des allergies

Si vous sentez que des symptômes d’allergies apparaissent, comme des éternuements répétitifs au moment de vous coucher ou durant la nuit, ou encore que votre corps vous gratte, c’est sûrement car votre matelas est bourré de poussière et d’acariens.

Pas de panique, c’est tout à fait normal après quelques années d’utilisation.

Si votre matelas fête ses 10 ans, c’est sûrement le moment de le changer.

S’il est encore relativement neuf (moins de 8 ans), un bon coup d’aspirateur, d’aération et le tour est joué !

Matelas

Ça y est, c’est décidé, vous allez acheter un nouveau matelas !

Mais, qu’allez-vous faire avec votre ancien ?

En général, la solution la plus confortable, rapide et moins coûteuse serait de le sortir sur le bord de la rue, et d’appeler les encombrants pour qu’ils passent le récupérer.

Oui, mais non.

Sachez qu’il existe plusieurs alternatives pour donner une seconde vie à votre ancien matelas, et le recyclage en fait partie !

Petit tour d’horizon des 4 façons de recycler son ancien matelas.

1) Revendre ou donner son ancien matelas

C’est une solution qui rend tout le monde gagnant !

Vous faites un geste pour la planète en évitant de jeter votre matelas en fin de vie, vous récupérez un peu d’argent au passage, et vous en faites profiter quelqu’un qui n’a peut-être pas les moyens de s’en offrir un neuf, ou un membre de votre famille qui cherche un couchage d’appoint.

Toutefois, si votre matelas est taché ou présente des traces d’usures visibles, il sera alors peut-être préférable de le donner directement, si vous n’arrivez pas à le vendre. Dans tous les cas, c’est une très bonne alternative.

Matelas

2) Faire don de son matelas à une association caritative

C’est le moment d’accumuler des points pour votre karma, et de faire une bonne action pour la communauté !

Plusieurs associations aidant les gens dans le besoin sont très heureuses de pouvoir récupérer les vieux matelas usagés, tout le monde a le droit de bien dormir après tout, non ?

Ci-dessous, voici une liste des points de collecte d’associations caritatives au Canada, où vous pourrez déposer votre vieux matelas, et faire des heureux :

  • Alberta :
    • Edmonton Emergency Relief Services (780-428-4422)
  • Québec :
    • Comptoir d’entraide familial de Terrebonne (450-471-0017)
    • Comptoir d’entraide populaire de Mirabel (450-475-7609)
    • Centre d’entraide Maskoutin de Granby (450-330-3317)
    • Revend Dons de la Ville de Québec (418-845-0130)
  • Ontario :
    • Emmaüs – Gatineau/Ottawa (819-664-8120)
  • Vancouver :
    • Spirit of the Children Vancouver (604-524-9113)

Matelas

3) Faire recycler son vieux matelas auprès d’un éco-centre

Assurément la solution la plus écologique et durable, car 95% des matériaux utilisés dans la fabrication d’un matelas sont recyclables !

Ce serait vraiment dommage que votre literie finisse enfouie dans le sol, tout comme les millions de matelas jetés chaque année.

Le métal, le bois, le latex naturel, la mousse, le plastique et le feutre sont toutes les matières qui bénéficieront d’une nouvelle vie dans un centre de recyclage, grâce à vous !

Par exemple, la mousse polyuréthane peut être utilisée dans la fabrication de tapis, et la mousse de polyester peut servir lors de la confection d’appuie-têtes des voitures.

Quels sont les organismes chargés du recyclage des vieux matelas ?

Au Québec, l’entreprise Recyc-Matelas se définit elle-même comme « la meilleure alternative à l’enfouissement ».

Avec plus de 4 millions de matelas déjà recyclés, l’entreprise fait figure de leader et vous conseille de parler avec le commerçant qui vous vend votre nouveau matelas.

En effet, il existe parfois des ententes entre vendeurs de literie et sociétés spécialisées dans le recyclage (Recyc-Matelas et Matt Canada), cela pourrait vous faire gagner du temps. Aussi, vous pouvez vous renseigner auprès de votre municipalité ou de votre écocentre sur les modalités de prise en charge.

Enfin, dernière solution : vous adresser directement à un récupérateur de matelas. Cette alternative possède néanmoins un coût, puisqu’il vous faudra débourser 15$ par matelas, imposés par Recyc-Matelas, que vous devrez transporter vous-même jusqu’à son usine, située à Pointe-Claire. De son côté, Matt Canada propose le transport, au coût de 70 $, et facture 10$ pour le recyclage.

Quels sont les obstacles au bon recyclage des anciens matelas ?

Sachez que pour différentes raisons, et selon les régions du Québec, il est plus ou moins facile de faire recycler son ancien matelas.

Sur les 300 000 matelas jetés ou recyclés chaque année au Québec, la majorité prendraient le chemin de l’enfouissement et de la déchetterie, alors qu’ils sont parfaitement recyclables.

Une aberration que l’on a du mal à comprendre dans un pays comme le Canada.

Mais alors, pourquoi est-il parfois si difficile de faire recycler son vieux matelas ?

  • Une question économique : le recyclage des matelas est coûteux car il s’agit de déchets volumineux ; leur prise en charge est donc chère. À Montréal par exemple, l’espace nécessaire à l’entreposage des vieux matelas constitue un frein à leur valorisation. Alors pourquoi ne pas proposer un éco-frais, comme c’est le cas lors de l’achat d’appareils électroniques ? On implique alors le consommateur dans la valorisation de ses déchets, et on donne une nouvelle vie à un produit long à se détériorer.
  • Une question sanitaire : les matelas usagés peuvent contenir et propager des parasites comme des puces de lit, mites ou autres petites bébêtes pas très invitantes. Cela fait partie des entraves au recyclage.

Lorsque vous souhaitez vous débarrasser de votre vieux matelas, veillez à le garder en bon état et bien au sec jusqu’au moment de sa collecte.

Lorsqu’il rentre en contact avec la pluie, des moisissures et de l’humidité peuvent apparaître, et rendre sa transformation impossible, en raison du risque de contamination.

Matelas

4) Bénéficier du service de reprise du fabricant lorsque vous achetez un nouveau matelas

Comme énoncé un peu plus haut, certains fabricants disposent d’ententes avec des entreprises spécialisées dans la récupération et le recyclage de matelas usagés.

Prenons l’exemple d’IKEA, qui propose un service de reprise de votre vieux matelas, au moment de l’achat du nouveau.

L’entreprise est en partenariat direct avec Furniture Bank, un organisme de charité qui récupère vos anciens meubles et les donne à des familles dans le besoin, dans le Grand Toronto. Si vous êtes au Québec, les marques « Matelas Dauphin », « La Place » et bien d’autres encore, font appel à la société Matt Canada.

Si vous êtes sensible à ce type d’initiative, n’hésitez pas à consulter le site web de votre vendeur de matelas, afin de voir si un programme de donations est prévu pour les matelas usagés.

Recycler son ancien matelas : ce qu’il faut retenir

  • Un matelas se change environ tous les 10 ans,
  • 100 ans en moyenne sont nécessaires pour qu’un matelas se décompose entièrement, alors autant le recycler ou en faire profiter les personnes dans le besoin !
  • Vous pouvez le vendre, le donner, en faire don à des associations, l’apporter dans un centre de recyclage ou bénéficier du service de reprise de votre vendeur de nouveau matelas ;
  • 95% des composants de votre matelas sont recyclables, n’attendez plus et faites un geste pour la planète !
Auteur

Ancienne journaliste et rédactrice pour divers groupes de presse, j'aime la décoration intérieure, la pâtisserie mais surtout le yoga !

Écrire Un Commentaire

Pinterest