14 points essentiels pour choisir le bon projecteur de films d’extérieur

par Julien Gosselin

Quand on souhaite organiser une soirée cinéma en extérieur, il y a un certain nombre de choses auxquelles il convient de penser. Faire en sorte que les invité(e)s se sentent à l’aise, évidemment, en leur permettant d’être le plus confortablement installé(e)s possible et en leur offrant à boire et à manger, aménager un environnement chaleureux, en installant des lumières et pourquoi pas quelques éléments de décoration, et bien sûr: utiliser l’équipement adéquat.

Par équipement adéquat on entend tout ce qui concerne le support de l’image (l’écran, en somme), le système sonore externe (les haut-parleurs), et le dernier, mais non des moindres: le projecteur.

Choisir un projecteur, ça demande de s’attarder sur plusieurs points, d’autant plus si votre but est de vous en servir dehors. Afin de vous aider à y voir plus clair, nous avons dressé la liste des 14 points essentiels pour choisir le bon projecteur de films d’extérieur, que voici.

Projecteur extérieur

L’endroit exact de la projection

Bien que cela puisse sembler évident et facile à première vue, définir l’endroit exact où vous allez projeter votre film n’est pas forcément aisé. En effet, vous avez peut-être déjà choisi de quel côté installer le support d’image, et donc le projecteur en face, mais si le lieu peut sembler idéal de jour, il ne l’est peut-être pas de nuit, si par exemple des lampadaires ou autres sources de lumière gênantes se trouvent à proximité de votre jardin ou de votre cour.

Conseil: n’hésitez pas à faire votre choix une fois que la lumière du jour s’est dissipée, ainsi vous aurez une meilleure idée de ce qu’il est possible de faire ou non.

De même, pensez à prendre en compte la distance entre l’emplacement de ce qui vous servira d’écran (mur blanc, drap, ou encore écran portatif) et votre projecteur afin de vous assurer d’avoir un bon ratio de projection, sans oublier de prendre en compte la façon dont vous allez permettre à vos invité(e)s de s’installer, car il est important de veiller à ce qu’il y ait assez de place pour que tout le monde soit à l’aise.

De votre installation va découler le choix de votre futur projecteur.

La taille et la mobilité

Le projecteur existe en version que l’on pourrait appeler fixe (bien que mobile en soi, car pas forcément destinée à être accrochée), tout comme en version portable.

Si votre idée est d’organiser régulièrement des soirées cinéma en extérieur ou encore de vous servir de votre projecteur pour regarder des films et des émissions, et/ou jouer aux jeux vidéo dans une pièce attitrée de votre logement, alors le modèle fixe est sûrement la solution pour vous.

Le rapport hauteur/largeur

Il s’agit de la proportion hauteur/largeur de l’image projetée. Le format le plus courant est le 16:9 (la largeur de l’écran vaut les seize-neuvièmes de sa hauteur), qui est celui des écrans de cinéma et qui remplace le format 4:3, employé pour les téléviseurs depuis les années 1950 jusqu’à il y a maintenant quelques années.

La plupart des écrans destinés aux projections en extérieur étant conçus pour correspondre au format 16:9, c’est aussi ce que font la plupart des projecteurs, bien que vous ayez parfois le choix. Ainsi vous êtes certain(e) que l’image prendra tout l’écran, tel qu’a été conçu le film.

La connectique et la connectivité

De manière générale, un projecteur est doté de différents ports, dont les deux plus courants sont l’USB et le HDMI, qui permettent de connecter un nombre déjà varié d’appareils-sources, tels qu’une clé USB, un ordinateur ou encore un lecteur DVD.

Mais ce n’est pas tout, car de plus en plus de modèles sont équipés des technologies Bluetooth et Wi-Fi, de façon à ce que vous puissiez les connecter à votre cellulaire ou encore à votre tablette. C’est très pratique d’une manière générale, et encore plus lorsque l’on prévoit de projeter un film à l’extérieur, car cela vous évite d’avoir à multiplier les câbles et autres branchements.

Au niveau du tarif, souvent les projecteurs capables de se connecter à un autre appareil via Bluetooth ou Wi-Fi sont un peu plus chers.

La définition

Il s’agit du nombre de pixels que les projecteurs utilisent pour former une image. En principe, plus ce nombre est élevé, plus l’image est de qualité, puisque plus il y a de détails.

Plusieurs types de définitions existent sur le marché: celle que l’on appelle la HD, pour High Definition, sa successeuse la Full HD, pour Full High Definition, et la plus récente: la 4K, pour Ultra High Definition. Désormais, certains modèles sont même directement équipés de la technologie 3D, faisant de ces appareils des machines assez poussées.

Mais il faut savoir que ce n’est pas parce que le fabricant indique Full HD (par exemple) sur son produit, qu’une fois projetée sur un très grand écran l’image sera effectivement de très haute définition. En fait, cela veut surtout dire que le projecteur est raccordable à des appareils Full HD, mais si lui-même n’a pas la même définition, cela ne pourra pas donner un résultat optimal.

Ce à quoi il convient de prêter attention, c’est à ce que l’on appelle la résolution native, qui correspond à ce que peut réellement afficher le projecteur. L’idée est donc de veiller à ce que le projecteur et l’appareil-source aient la même définition d’image, ou bien que le projecteur en ait une supérieure. Ainsi, pas de mauvaise surprise.

La technologie employée

Tout comme ils n’offrent pas tous la même définition d’image, les projecteurs ne sont pas tous dotés de la même technologie. En somme, du même type de projection.

Parmi les plus courantes on trouve la tri-LCD – Liquid Crystal Display (dont la qualité de l’image est relativement bonne et la résolution plus élevée que sa prédécesseure la technologie LCD), la CRT – Cathode Ray-Tube (dont la luminosité est particulièrement satisfaisante), la DMD – Digital Micromirror Device (dont la luminosité et le contraste sont très bons), et la DLP – Digital Light Processing (dont la lampe dure très longtemps et qui présente une absence de pixellisation), mais ce sont surtout la première et la dernière, qui sont les plus plébiscitées.

La technologie tri-LCD,  successeuse de la LCD, n’offre pas une qualité d’image aussi nette que la DLP, mais elle a l’avantage indéniable d’être moins dispendieuse, du fait de nécessiter moins de composants internes, et d’avoir une durée de vie plus importante. Il faut savoir que la technologie employée dans la projection professionnelle (oui, on parle bien des salles obscures) est la DLP.

Quid de la projection LED? Du fait de ne pas nécessiter l’emploi d’ampoules ni de lampes standard, la technologie LED dure plus longtemps, chauffe moins, et est, de fait, plus respectueuse de l’environnement. Cette technologie est plus lumineuse que la tri-LCD, mais moins que la DLP.

En conclusion, si vous cherchez un projecteur capable de projeter la meilleure image, la solution est la technologie DLP, mais si vous n’avez pas forcément l’intention de regarder souvent des films de cette façon ou bien que vous voulez faire davantage attention à votre budget, la tri-LCD fera très bien la job.

Le contraste

Le contraste, c’est tout simplement la différence de luminosité entre les éléments clairs et sombres d’une image. Plus il est élevé, plus les couleurs sont «belles» et ressortent bien. Cette donnée est indiquée sous la forme d’un rapport de contraste.

Pour un projecteur destiné à un usage en extérieur, il est recommandé d’opter pour un rapport de contraste d’au moins 2000:1, c’est-à-dire qui projette une image dont le «blanc» est 2 000 fois plus lumineux que le «noir» le plus intense que la machine soit capable de délivrer.

La luminosité

Il s’agit d’une donnée qui est exprimée en lumens ANSI. Plus la quantité de ces derniers est élevée, plus l’image sera à la fois visible dans un endroit éclairé et projetable sur un grand écran. À titre d’exemple, 1 000 lumens ANSI suffisent pour une projection en intérieur, sur une surface moyenne et dans une pièce sombre.

Mais nous cherchons ici à savoir quel est le nombre de lumens ANSI nécessaires pour une projection en extérieur, dans un endroit aussi sombre que possible, mais qui ne peut l’être totalement (car qui peut contrôler l’éclairage de la lune?) et sur un très grand écran (en principe, n’est-ce pas?).

Voici la réponse, toute simple: si certains modèles sont mis en avant comme étant capables d’afficher 6 000 lumens ANSI, c’est un nombre intéressant pour une projection dans une école, une entreprise, ou lors d’un grand rassemblement, mais 3 000 lumens ANSI sont suffisants pour une projection en extérieur, dans un jardin ou une cour.

La lampe

Si la lampe est un élément très important entrant dans la composition d’un projecteur, son ampoule n’a pas la même durée de vie sur tous les modèles. En effet, l’ampoule d’une lampe UHP (Ultra High Pressure) offrira environ 2 000 à 6 000 heures d’utilisation, quand celle d’une lampe laser ou LED en offrira au moins 30 000.

Plus une ampoule dure longtemps plus elle vaut cher, mais il est important de garder à l’esprit le fait qu’avant d’avoir à la changer il y aura quoi qu’il arrive toujours un grand laps de temps qui s’écoulera, et qu’une ampoule de rechange n’est pas ce qui coûte le plus.

Si vous hésitez entre deux modèles de projecteurs simplement parce que l’un affiche une durée d’utilisation plus longue, mieux vaut ne pas s’attarder sur ce point et opter pour celui qui vous semble le plus intéressant de manière générale.

Le son

Il est vrai que la plupart des projecteurs sont équipés de haut-parleurs intégrés, et que donc, en théorie, vous pouvez vous «contenter» d’eux pour entendre la bande-son qui va avec le film, mais ceux-ci sont généralement petits et peu puissants. Ils vous font courir le risque d’une qualité audio relativement faible dès le départ et de moins en moins bonne à mesure que vous augmentez le volume (on parle alors de distorsion).

En fait, en intérieur, avec peu de monde et aucune pollution sonore, les haut-parleurs intégrés peuvent être suffisants, mais pas en extérieur, avec plus de 2 ou 3 invité(e)s et du bruit environnant. Sans oublier que si vous envisagez d’utiliser un écran de type gonflable, par exemple, il faudra prendre en compte le bruit du ventilateur.

Notre conseil, ici, serait de ne pas considérer la puissance des haut-parleurs intégrés comme un facteur de sélection primordial de votre futur projecteur, mais de plutôt considérer l’acquisition (ou simplement le branchement/la connexion via Bluetooth) d’une paire de haut-parleurs ou d’une enceinte, qui pourront toujours vous servir pour améliorer la qualité de son de votre téléviseur ou encore vous permettre d’écouter de la musique.

La ventilation

Bien que vous prévoyiez de vous servir de votre projecteur en extérieur cette fois-ci, il se peut que vous ayez par la suite l’intention de l’utiliser dans votre salon, votre chambre, ou pourquoi pas dans une salle dédiée, et donc au moment de l’achat il est important de prendre en compte le volume sonore du système de refroidissement de la machine.

En effet, s’agissant d’un appareil qui consomme beaucoup d’énergie et dont les composants électroniques internes sont très sollicités lorsqu’en fonctionnement (la lampe, notamment, est soumise à de très fortes températures), il est indispensable qu’il dispose d’une bonne ventilation, mais cela peut engendrer du bruit. En moyenne on estime qu’il vaut mieux, dans la mesure du possible, pencher pour une machine qui ne dépasse pas les 30 dB, sachant que la limite à ne pas franchir pour le confort de vos oreilles est de 60 dB.

La comparaison entre plusieurs modèles

Partant du principe que vous avez potentiellement repéré plusieurs modèles qui pourraient vous intéresser, n’hésitez pas à passer un peu de temps sur internet ou dans les magasins spécialisés afin de recueillir des avis, des commentaires et des conseils.

L’un des moyens efficaces de ne pas avoir à trop vous embêter avec ça est de faire confiance à certains guides d’achat, dont les articles ont la plupart du temps été sélectionnés et étudiés avec soin.

La marque

Il y a des marques qui sont presque toujours des valeurs sûres dans certains domaines. Comme elles font partie de nos vies depuis un long moment, on a souvent tendance à leur faire confiance et certaines personnes ne jurent que par elles, même si d’autres produits sont peut-être parfois meilleurs.

Sur le marché des projecteurs, c’est comme sur les autres marchés, la gamme ne cesse de s’étendre, la concurrence est rude, et désormais il faut compter avec un grand nombre de fabricants.

S’il est bien sûr tout à fait possible d’acquérir un appareil conçu par une nouvelle marque, il peut être considéré comme plus «prudent» de se tourner vers un fabricant connu et reconnu, car ses modèles de projecteurs auront plus de chances d’avoir été testés par de nombreux(ses) consommateurs(trices), probablement plus d’avis auront été rédigés, et le service-clientèle aura davantage de chances d’être réactif (on pense aux questions, mais aussi aux éventuels remboursements ou remplacements).

Envisager de «mettre le prix»

Du plus avancé technologiquement parlant au modèle spécial petit budget, en passant par celui qui peut plaire au plus grand nombre, la variété de projecteurs est grande. Mais pour un produit destiné à être utilisé en extérieur, au moins de temps en temps, il vous faudra, comme nous le disions plus haut, un appareil dont le taux de lumens ANSI soit relativement élevé et qui soit également doté d’une bonne résolution, entre autres critères.

On ne va pas vous le cacher, pour avoir entre les mains un projecteur assez bon pour cocher toutes ces cases, il va falloir entreprendre de dépenser au moins 300 $. Mais l’avantage est qu’à ce prix vous aurez la garantie de détenir un appareil de bonne qualité et dont vous pourrez vous servir en diverses occasions.

Quid des projecteurs portables?

À travers tous ces critères de sélection nous avons surtout parlé des projecteurs «fixes» (qui sont quand même relativement mobiles, dans la mesure où vous pouvez, et cet article en est le parfait exemple, vous en servir à différents endroits), mais il existe également des versions portables, qui ont pour principal avantage de ne pas avoir à être branchées, car fonctionnant souvent sur batterie (il faudra bien entendu tout de même penser à recharger l’appareil avant de lancer le film).

Très pratique, le projecteur portable est la plupart du temps équipé de différents ports, mais aussi d’une mémoire interne, de sorte que vous n’ayez pas besoin d’y connecter quelque source que ce soit.

C’est également un format plus économique qu’un projecteur «classique», point très intéressant à considérer si vous avez envie de faire de la projection du film que vous prévoyez d’organiser un événement occasionnel uniquement.

Mais qui dit tarif moins élevé dit aussi parfois technologie moins avancée, et il faut souvent s’attendre à ce que la version portable offre une luminosité plus faible et ne puisse projeter l’image sur un très grand écran (en agrandissant trop la diagonale de diffusion vous pourriez n’avoir qu’un rendu assez terne).

C’est donc un calcul à faire entre prenant en compte la fréquence d’utilisation et l’usage exact que vous comptez en faire.

 

Et voilà!

À présent que nous avons fait le tour des 14 points essentiels pour choisir le bon projecteur de films d’extérieur, nous espérons que cette liste vous a été utile et vous souhaitons une bonne projection!

À LIRE AUSSI

Ajouter un commentaire