Le guide essentiel pour organiser une soirée cinéma dans un jardin ou en plein air

par Julien Gosselin

Vous disposez d’un jardin, d’une cour aménagée ou d’un autre type de terrain, et vous rêvez de combiner plaisir de visionner un film sur un très grand écran et joie de savoir que ça se passe en extérieur (en somme, de faire venir le cinéma de plein air chez vous), mais vous vous demandez comment faire, si c’est compliqué, quel matériel est nécessaire, etc.? Nous sommes vraiment désolé(e)s mais nous ne pouvons rien pour vous.

Non, c’est une blague bien entendu.

Non seulement nous avons les réponses à vos questions, mais en plus nous allons vous les présenter, vous l’aurez compris en lisant le titre de cet article, sous forme de guide. Du matériel de projection aux éléments de décors en passant par votre confort, vous n’aurez qu’à suivre nos conseils pour vous assurer, ainsi qu’aux personnes qui vous accompagneront peut-être, de passer une soirée cinéma inoubliable.

3… 2… 1… Action!

 

Tout d’abord, réfléchir à l’aménagement de l’espace

Que vous résidiez en plein centre-ville, de manière un peu plus excentrée, ou bien à la campagne, pour choisir l’endroit exact où vous allez aménager l’espace de projection/diffusion du film il est important de prendre en compte à la fois la surface de votre terrain (évidemment), le nombre d’invité(e)s que vous avez l’intention d’accueillir (cela va sans dire), mais également, et on y pense moins, les différentes sources de lumière qui se trouvent autour du futur emplacement. En effet, si des lampadaires sont à proximité, par exemple, et que leur éclairage est fort, cela risque d’altérer la qualité de la diffusion de l’image, et par la même occasion l’expérience en entier. Il convient donc de choisir le positionnement du matériel de projection, de l’écran, des chaises ou fauteuils, etc., en fonction de tous ces critères.

Ensuite, bien s’équiper

Qui dit soirée cinéma, dit équipement adéquat (en plus ça rime). Pas de secret, si vous voulez impressionner vos convives avec une image et un son dignes d’une vraie salle obscure, il vous faudra faire la meilleure sélection possible. Heureusement, il y en a pour tous les budgets, et vous allez voir qu’en plus, la liste des items à vous procurer n’est pas très longue.

Guide soirée cinéma en plein air

Le projecteur

S’il existe aujourd’hui des moyens simples de projeter des images sur un mur, comme installer un smartphone intelligent dans une boîte en carton (il y a tout de même quelques étapes à suivre, mais c’est relativement simple), force est de constater que ce genre de techniques est davantage adapté aux espaces restreints.

Si vous recherchez un produit qui fasse vraiment la job pour une soirée cinéma, l’idéal est de vous équiper avec un projecteur, qui vous permettra de diffuser le film en grand, voire très grand, sans que la qualité d’image ne s’en trouve compromise.

Branché sur secteur (il vous faudra donc penser à vous doter d’une rallonge et/ou d’une multiprise), celui que l’on appelle également vidéoprojecteur est la plupart du temps assez compact pour être facilement transportable. Il vous suffit de l’installer sur une table d’appoint ou n’importe quel support de votre choix, à bonne distance de l’écran.

Pour choisir le modèle qui vous conviendra le mieux, il est primordial de prendre en compte un certain nombre de données, à savoir:

la technologie employée: il en existe plusieurs, mais pour projeter un film sur grand écran, les plus courantes sont la tri-LCD – Liquid Crystal Display (dont la qualité de l’image est relativement bonne et la résolution plus élevée que sa prédécesseure la technologie LCD; c’est aussi la plus répandue), la CRT – Cathode Ray-Tube (dont la luminosité est particulièrement satisfaisante), la DMD – Digital Micromirror Device (dont la luminosité et le contraste sont très bons), et la DLP – Digital Light Processing (dont la lampe dure très longtemps et qui présente une absence de pixellisation);

la luminosité: évaluée en lumens, plus la quantité de ces derniers est élevée, plus l’image sera visible dans un endroit éclairé (1 000 lumens étant le minimum pour un appareil de qualité); bien entendu, l’idée étant ici d’organiser une soirée cinéma, l’on peut partir du principe que le soleil ne sera pas de la partie, ni l’éclairage autour trop puissant, mais ce peut être une donnée intéressante à prendre en compte si par exemple vous avez l’intention d’utiliser votre projecteur dans d’autres circonstances, plus tard, à un moment donné;

le contraste: correspondant à la différence de luminosité entre les éléments clairs et sombres d’une image, plus il est élevé, plus les couleurs ressortent et «sont belles»; notre conseil est d’opter pour une machine qui possède un rapport de contraste de 2000:1 minimum, c’est-à-dire que le «blanc» est 2 000 fois plus lumineux que le «noir» le plus intense délivré par l’appareil;

la définition: elle équivaut au nombre de pixels contenus dans une image; il existe plusieurs définitions sur le marché: HD, pour High Definition, Full HD, pour Full High Definition, 4K, pour Ultra High Definition; en gros plus la quantité de pixels est élevée, plus il y a de détails dans l’image; en plus d’une excellente qualité visuelle, certains modèles disposent même de la technologie 3D!;

la lampe: toutes les lampes fournies avec les projecteurs n’ont pas la même durée de vie; à titre d’exemple, une lampe laser ou LED peut offrir jusqu’à 30 000 heures de projection, contre environ 2 000 à 6 000 heures pour une lampe UHP (Ultra High Pressure); comme vous vous en doutez, plus une lampe est faite pour durer, plus elle coûte cher (il est important de garder en tête qu’à un moment il faudra la changer);

la ventilation: dans la mesure où un projecteur est un appareil qui consomme beaucoup d’énergie et dont les composants électroniques internes sont très sollicités lorsque la machine est en fonctionnement, il est indispensable qu’il dispose d’une bonne ventilation; si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à effectuer un test en laissant le projecteur tourner durant une dizaine de minutes; si après ce laps de temps, il semble déjà être en surchauffe, c’est dû soit au fait que son système de refroidissement ne soit pas très performant, soit au fait qu’il s’agisse d’un item puissant, et dans ce cas il faut peut-être envisager un système de refroidissement externe;

et enfin, la connectique: parmi les ports les plus connus, l’on peut citer l’USB, l’HDMI et le VGA, mais ce ne sont pas les seuls; plus un projecteur est équipé de ports différents, plus il pourra être connecté à un grand nombre d’appareils-sources; de même, certains modèles sont dotés des technologies Bluetooth et Wi-Fi, très pratiques pour les appairer avec votre cellulaire, par exemple.

Le projecteur portable

Si l’idée, pour vous, est plutôt de miser sur l’aspect occasionnel de cette soirée cinéma, et donc que vous préférez dépenser moins d’argent pour votre projecteur car vous n’avez pas forcément l’intention de vous en servir souvent, si vous avez l’intention de projeter le film sur un écran de taille moyenne, ou encore si ce qui compte pour vous, c’est de posséder une machine qui soit très mobile afin de pouvoir l’emporter partout avec vous, alors peut-être devriez-vous vous tourner vers un projecteur portable.

Le gros point fort de cet d’appareil, c’est, comme son nom l’indique, d’être portatif, donc mobile, donc de pouvoir être transporté, enfin bref vous avez compris. Comme il est conçu spécialement pour pouvoir prendre place dans vos bagages, il est très léger.

Son autre grand avantage, c’est de n’avoir souvent pas besoin d’être branché. En effet, certains modèles fonctionnent sur batterie, ce qui vous permet de ne pas vous embêter avec un quelconque souci de câblage (bien entendu il faudra penser à la recharger avant de lancer le film…).

De plus, bien que dotés eux aussi de différents ports, ils sont parfois équipés d’une mémoire interne, si bien que vous n’avez pas besoin d’y connecter quelque source que ce soit.

Utilisant le plus souvent une technologie moins avancée qu’un projecteur «classique», le coût d’un projecteur portable se voit réduit par rapport à un modèle plus grand, ce qui est évidemment un gros point à considérer. En contrepartie il faut s’attendre à une luminosité plus faible. Effectivement, le projecteur portable a besoin de l’obscurité la plus totale possible pour pouvoir offrir une image de bonne qualité, tout comme il ne peut projeter le film sur un très grand écran (le rendu peut être assez terne si vous agrandissez trop la diagonale de diffusion).

En conclusion, nous dirions que pour choisir entre un projecteur «classique» et une version hautement portative (presque de poche), il convient de prendre en compte le ratio capacités de l’appareil/fréquence d’utilisation/prix.

Guide cinéman en plein air

L’écran

Posséder un bon projecteur ne fait pas tout. En effet, aussi bon soit-il, si le support pour l’image est de piètre qualité, autant se contenter d’installer un téléviseur à l’extérieur et le tour est joué (nous ne sommes pas en train de dire que les téléviseurs sont mauvais, loin de là, mais l’idée ici étant de diffuser une image assez grande pour que tous(tes) vos invité(e)s puissent en profiter, il serait dommage de devoir se contenter d’un écran de taille standard…).

Nous ne vous apprendrons rien en vous disant que l’idéal est que l’écran soit entièrement blanc. Pourquoi? Parce que le noir absorbe toutes les fréquences visibles par l’œil humain. Autrement dit: on ne verrait rien sur un fond sombre. À partir de là, vient le moment de définir quel type d’écran vous correspondrait le mieux. Faisons un petit tour ensemble des différentes solutions:

un drap blanc: il s’agit de l’une des formules les plus économiques, puisqu’il suffit d’étendre un grand drap de couleur blanche à l’aide de pinces à linge sur un fil ou bien d’un ourlet directement cousu autour de ce dernier, et le tour est joué; c’est facile, c’est certain, mais pas forcément très efficace, car léger (il faut donc vraiment bien le tendre et le fixer si vous ne voulez pas d’une image qui ait l’air de danser), mince (parfois l’image semble passer au travers), et nécessitant d’être bien repassé avant; disons qu’il peut être une solution si vraiment vous n’avez rien d’autre sous la main;

Carl’s blackout (littéralement le rideau occultant de Carl): alternative plus facile à maintenir en place que le drap, consistant en une toile blanche épaisse et résistante; elle se vend par rouleaux; comme elle est vendue seule, il faut là aussi prévoir de quoi la tendre et la fixer;

un mur ou une clôture: si vous avez l’intention de vous offrir régulièrement des soirées cinéma (ou bien matchs en direct, jeux vidéo, etc.) à l’extérieur, vous pourriez être tenté(e) par l’idée de peindre une partie d’un mur ou d’une clôture; cette astuce est peu coûteuse dans la mesure où vous n’aurez besoin que de peu de matériel pour la réaliser (certaines peintures sont d’ailleurs spécialement élaborées dans ce but), en revanche elle impose d’être sûr(e) de votre choix quant à l’emplacement et la hauteur de la projection de l’image: de plus, elle exige que la surface soit parfaitement lisse, ce qui n’est pas toujours le cas;

un écran sur pied (ou trépied): il en existe de différentes sortes; certains sont constitués d’une structure en haut de laquelle est fixée un tube dans lequel se trouve l’écran, qu’il vous suffit de tirer vers le bas et d’accrocher au moyen de l’attache incluse: on les appelle les écrans sous carter; pour d’autres c’est le même principe, mais inversé, c’est-à-dire que vous tirez l’écran vers le haut: ce sont les pull ups (de l’anglais remonter);

un écran gonflable: doté d’une structure gonflable, donc, cet item existe en de très nombreuses tailles différentes, à des prix très accessibles; sa toile est fabriquée à partir d’un tissu élastique afin de résister aux plis, et il suffit de l’accrocher au «cadre» au moyen de bandes Velcro; l’ensemble tient en place grâce à des cordes et des piquets, un peu comme une tente; c’est très facile à installer; nécessitant d’être gonflée, la structure a besoin d’être constamment approvisionnée en air par un ventilateur électrique, et c’est là que le bât blesse, car il faut donc non seulement vous en procurer un, mais également prendre en compte le fait que cela requière un branchement supplémentaire; ce n’est pas non plus la solution la plus silencieuse, et une fois dégonflé, l’écran prend de la place là où il est rangé;

un écran en kit: en plus d’être très pratique, cette option est également très abordable; elle nécessite de mettre la main à la pâte, mais il n’y a rien de plus satisfaisant que de se dire C’est moi qui l’ai fait!, n’est-ce pas?; les matériaux fournis sont évidemment pensés pour un usage en toutes circonstances et sont robustes; dans la plupart des cas il est très facile de ranger un kit après utilisation; cela a l’avantage d’être plus économique qu’un modèle préfabriqué, bien que potentiellement moins résistant aux éventuels accidents (si quelqu’un(e) perd l’équilibre et tombe dessus, par exemple); si l’on devait trouver un inconvénient à ce type d’écrans, ce serait sans doute le choix limité au niveau des tailles.

Vous vous demandez à quelle distance installer le public par rapport à l’écran? Voici la réponse: à environ 1,5 fois la taille de sa diagonale (on parle ici d’un écran de format 16:9, qui est le plus répandu).

Le système sonore

Votre jardin n’est pas votre salon. Il est donc évident que le son n’y sera pas diffusé de la même façon. De même, en imaginant que vous soyez nombreux(ses) lors de la projection, il vous sera impossible de faire en fonction du confort individuel (Monte le son s’il te plaît!).

Si les projecteurs sont équipés de haut-parleurs intégrés, bien souvent, et même pour un usage intérieur, ils n’offrent pas une qualité sonore optimale. Il convient alors d’associer à la projection d’images un système de son plus performant.

Toujours dans l’optique de limiter l’accumulation de câbles, vous pouvez opter pour des enceintes Bluetooth qui peuvent se connecter aisément à votre appareil-source, voire à votre projecteur, sous réserve de compatibilité évidemment, et dont certains modèles sont même dédiés à l’usage en extérieur (rien ne vous empêche de préférer des haut-parleurs fonctionnant sur secteur bien entendu).

Il existe des modèles autonomes dont la batterie tient particulièrement longtemps: parfois jusqu’à 30 heures! Ainsi, non seulement vous êtes assuré(e) que la bande son du film ne s’arrêtera pas en plein milieu, mais en plus vous pouvez prolonger la soirée en diffusant de la musique, par exemple.

Guide cinéma en plein air

Créer une atmosphère chaleureuse

À présent que nous avons vu tout l’aspect technique, place à l’ambiance.

Quand on imagine une séance privée de cinéma en plein air, viennent souvent à l’esprit des images de lampes à fanions et autres bougies qui donnent au lieu une dimension cosy et un côté encore plus accueillant qu’il ne l’est déjà. N’hésitez pas à décorer le lieu selon vos goûts. Si l’envie vous prend d’installer quelques guirlandes lumineuses, n’hésitez pas à choisir des modèles qui fonctionnent avec des piles afin d’éviter d’avoir à vous battre avec les câbles et autres fils disgracieux, et bien sûr d’encore devoir trouver un moyen de tout brancher.

Guide cinéma en plein air

Faire en sorte que tout le monde soit à l’aise

C’est bien connu, dans une salle de cinéma, les fauteuils sont tellement confortables qu’il arrive que certaines personnes (si si, on vous voit dans le fond!), s’endorment. On ne vous souhaite pas nécessairement que vos invité(e)s en fassent de même lors de votre soirée (bien que ce soit finalement gage d’un confort optimal), mais dans la mesure où ils/elles vont rester assis(es) un certain temps devant la vidéo, autant qu’ils/elles le soient de manière agréable.

Pour cela vous pouvez opter pour différentes sortes de sièges, comme des poufs, des poires contenant des billes, un ou plusieurs canapés (saviez-vous qu’il en existe des gonflables?), ou encore des fauteuils faits de palettes de récupération et recouverts de coussins moelleux.

Il est essentiel de ne pas oublier d’installer une ou plusieurs tables basses pour pouvoir poser les boissons et autres snacks, et le top du top: des repose-pieds. Ce n’est pas indispensable, bien sûr, et il ne s’agit pas d’investir dans ces éléments exprès pour la soirée, mais si vous en avez et que vous pensez à les sortir, vos invité(e)s ne vous en seront que plus reconnaissant(e)s.

Pourquoi ne pas imaginer également un espace de style pique-nique, avec des nappes au sol, voire des matelas gonflables? Cela peut donner un vrai petit côté champêtre au lieu, souvent très apprécié.

Et si vous voulez vraiment penser à tout, nous vous conseillons de prévoir quelques plaids et autres couvertures, afin que les personnes les plus frileuses se sentent à l’aise, et même pour les autres, quand la température commence à baisser au fur et à mesure que la soirée avance.

Autre point auquel on ne pense pas forcément mais qui a son importance: le répulsif à insectes. Eh oui, les petites bêtes volantes ne sont jamais bien loin quand nous nous trouvons dehors, et si vous ne voulez pas que votre petit monde soit embêté par les bzzz dans leurs oreilles et par les piqûres qui gratouillent, il vaut mieux prévoir le coup en pensant à équiper l’assemblée de produits qui pourront les aider, à allumer des bougies spéciales, ou encore à brancher des lampes anti-moustiques.

Guide cinéma en plein air

Offrir de quoi boire et manger

Au cinéma, nombreux(ses) sont les spectateurs(trices) qui aiment flatter leurs papilles tout en visionnant le film, et on les comprend. Petits gâteaux, chips, bonbons, il y en a pour tous les goûts, et plus le choix offert à vos convives sera vaste, plus vous aurez de chances de faire plaisir à chacun(e). Mais quand on parle de cinéma, souvent la première chose qui vient à l’esprit est… le maïs soufflé, évidemment!

Facile à faire chauffer au micro-ondes ou sur une plaque de cuisson, ça l’est moins quand les invité(e)s sont dehors et qu’on aimerait être avec eux/elles plutôt que devant les fourneaux. Que diriez-vous alors d’une machine qu’il suffirait de brancher (pas forcément d’ailleurs, car certains modèles n’en ont même pas besoin) pour obtenir de bons grains tout chauds, bien gros, et qui croquent sous la dent? Cette machine, c’est l’éclateur de maïs, et elle existe sous différents formats, de façon plus ou moins élaborée (certaines disposent même d’un chauffe-beurre!).

L’autre item très sympathique qui peut avoir un franc succès selon la température, c’est la machine à glace pilée. De même que son homologue précédemment citée, son but est de vous faciliter la tâche en vous permettant de faire plaisir au plus grand nombre (presque) sans aucun effort et, s’il fait particulièrement chaud, vous ne recevrez que des remerciements.

Quant aux boissons, le choix est tellement grand qu’il serait impossible ne serait-ce que d’envisager faire une liste. Vous n’avez pas besoin de nous pour savoir quoi préparer, ni en quelles quantités.

Faire de cette soirée un véritable événement

Maintenant que vous savez comment vous organiser et avec quoi vous équiper, il ne vous reste plus qu’à choisir une date. Dès que ce sera fait, tout comme il est d’usage d’envoyer des cartons d’invitations à l’occasion des fêtes et des mariages, pourquoi ne pas faire la même chose à propos de votre soirée cinéma? Du joli papier, un petit mot sympa, une déco qui rappelle les plus belles affiches hollywoodiennes, et le tour est joué! Vous pourriez même annoncer le titre du film, tout comme le garder secret, c’est vous qui décidez. Et si vous préférez le faire par internet, pour des questions pratiques et/ou écologiques, personne ne vous en tiendra rigueur, et ce sera même tout à votre honneur.

Guide cinéma en plein air

Prévenir vos voisin(e)s

À moins que vous ne viviez dans un endroit vraiment à l’écart, il y a de fortes chances pour que vous ayez un voisinage. Prévenir vos voisin(e)s que vous allez organiser une soirée qui fera un peu de bruit quelques jours (au moins) avant le jour J peut sembler évident, mais il arrive parfois que l’on soit pris(e) dans l’organisation de l’événement en lui-même ou encore par le quotidien, et qu’on en oublie ce détail (qui n’en est pas tellement un, quand on y pense). Pensez donc à les informer et à respecter leur quiétude au maximum en ne montant pas le volume outre mesure par exemple.

Et si vous êtes en petit comité, vous pouvez toujours opter pour l’utilisation de casques ou d’écouteurs Bluetooth qui, en plus de se connecter facilement au projecteur et aux appareils-sources, ont aussi l’avantage de venir sans fil (il faut simplement que chacun(e) dispose de son propre équipement, mais c’est quelque chose qui est très commun de nos jours). Ainsi vous aurez la garantie de ne déranger personne, et votre expérience n’en sera que plus immersive.

Et pour finir, avoir un plan de secours

Une soirée cinéma en plein air improvisée et en petit groupe, à condition que vous ayez déjà tout le matériel bien sûr, peut toujours être relogée en quelques instants à l’intérieur, dans votre salon par exemple (alors oui, c’est sûr, il ne s’agit plus d’une soirée en extérieur, mais ça reste une soirée…), si la météo devient capricieuse. Mais cela devient plus compliqué si vos invité(e)s sont nombreux(ses) et que vous avez prévu que l’événement ait lieu à une date précise, longtemps à l’avance.

L’idée, ici, est donc de prévoir une «assurance pluie», un plan de repli en somme, au cas où. Ce peut être en louant un barnum, qui protégera tout le monde, ou en installant de grandes toiles imperméables au-dessus de l’espace au sein duquel sera diffusé le film et seront installé(e)s vos convives. L’expérience peut alors s’en trouver un peu perturbée, surtout au niveau du son, s’il pleut des cordes, mais le souvenir n’en sera que plus marquant.

Guide cinéma en plein air

Il n’y a plus qu’à!

À présent que nous avons fait ensemble le tour de tout ce qu’il y a à prendre en compte avant d’organiser une soirée cinéma dans votre jardin ou simplement en plein air, nous espérons que ce guide vous a été utile et vous souhaitons, ainsi qu’à vos invité(e)s, de vivre une expérience mémorable.

Vive le septième art!

À LIRE AUSSI

Ajouter un commentaire