Investir dans une lampe de luminothérapie, c’est l’assurance de passer un hiver de meilleure humeur, avec un sommeil réparateur et bien synchronisé avec notre horloge interne.

On conseille en général de débuter des séances de luminothérapie à partir d’octobre, jusqu’au printemps.

Une pratique d’autant plus recommandée dans les pays nordiques comme le Canada puisqu’en 2018, on y recensait environ 20 % de la population présentant des symptômes de déprime saisonnière, aussi surnommée blues hivernal.

Toutefois, pour 2 à 3 % de la population canadienne, cette déprime se présente sous une forme plus accentuée : la dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier.

Mais ce n’est pas une fatalité ! La luminothérapie vous aide à traverser cette période hivernale, en palliant ce manque de lumière naturelle et en offrant de nombreux bénéfices pour votre santé.

Les bienfaits de la luminothérapie (aussi appelée photothérapie) vous tentent, mais vous avez du mal à choisir la bonne lampe selon vos besoins ?

Dans cet article, on vous aide à répondre aux 11 bonnes questions à se poser pour bien choisir sa lampe de luminothérapie, et exploiter tout le potentiel de cet objet génial !

1) Quelle puissance pour la lampe de luminothérapie ?

La puissance des lampes de luminothérapie est primordiale, puisqu’elle détermine votre temps d’exposition à la lumière.

On compte l’intensité lumineuse en Lux, et à titre de comparaison :

  • L’éclairement extérieur du jour varie entre 5 à 120 000 lux, une superbe journée d’été ensoleillée vous offre approximativement 100 000 lux.
  • Un éclairage intérieur avec une lumière standard dans votre habitation, vous procure 50 à 100 lux.

Il est donc plus intéressant d’investir dans une lampe possédant une intensité lumineuse d’au moins 10 000 lux, qui permettra de recharger vos batteries en 30 minutes par jour.

Si vous optez pour une lampe possédant 2 500 lux, vous aurez besoin d’un temps d’exposition d’environ 2h.

Luminothérapie - Lumière

2) Le type de technologie d’éclairage

Traditionnellement dans les appareils de luminothérapie, on trouve des lampes fluorescentes ou à incandescence, mais celles-ci sont moins sécuritaires que les LED (diodes électroluminescentes), de plus en plus populaires.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’avec des LED, aucun risque de bris de verre ou d’explosion, peu de risque de brûlure au contact, pas d’émission de rayonnements ultraviolets (UV) ou infrarouges (ou filtration proche de 100 %), belle résistance aux chocs et aux secousses, etc.

De plus, cette technologie permet une gradation de l’intensité lumineuse jusqu’à votre œil, sans que vous ayez besoin de vous rapprocher ou de vous éloigner, et offre une durée de vie beaucoup plus intéressante.

Globalement, les meilleures lampes de luminothérapie (Beurer, Lumie, Duronic) permettent à l’utilisateur de choisir entre une intensité lumineuse de 2 500, 5 000, 8 000 et 10 000 lux, selon ses besoins et sa réceptivité à la lumière artificielle.

Enfin, le dispositif LED est très compact et peut tout à fait s’intégrer dans un petit espace.

Cela aboutit généralement à de petits gabarits de lampes de luminothérapie, très pratiques pour emmener partout avec vous. Au bureau, à la maison, en vacances…

Vous ne manquerez jamais d’énergie ni de vitalité !

3) Quelles sont les différentes utilisations d’une lampe de luminothérapie ?

La luminothérapie est une très bonne pratique à intégrer dans votre quotidien, notamment puisqu’elle vous offre ses bienfaits dans de multiples utilisations.

3.1) La luminothérapie pour lutter contre la déprime hivernale

Nous manquons cruellement de lumière naturelle en automne et en hiver, et notre horloge interne se retrouve désynchronisée.

Nous avons tendance à beaucoup plus somnoler durant la journée en raison d’un trop-plein de mélatonine, à souffrir de troubles du sommeil la nuit, à subir un moral maussade et triste à cause d’un manque de stimulation de notre endorphine (l’hormone du bonheur)…

La luminothérapie agit alors comme un remplacement de la lumière du soleil, en émettant une lumière blanche artificielle reproduisant ses effets.

En nous exposant quotidiennement pendant 30 minutes par jour, notre horloge biologique interne se synchronise de nouveau.

Celle-ci vient alors limiter notre production de mélatonine, stimuler la zone du cerveau responsable de la sécrétion d’endorphine et recharger nos batteries de vitalité, d’énergie et de meilleure humeur.

Adieu déprime, bonjour bien-être !

Et sachez que pour parfaire votre routine de lumière naturelle, vous pouvez tout à fait combiner un simulateur d’aube à votre appareil de luminothérapie.

Cet appareil reproduit la lumière du jour au moment du lever, avec des intensités lumineuses qui varient.

Vous programmez votre réveil à une heure précise, et le simulateur commence à générer de la lumière une heure avant environ, afin d’atteindre sa pleine intensité lumineuse au moment de l’heure de réveil programmée.

Bien entendu, le simulateur d’aube est un gadget qui ne permet pas de lutter contre le blues hivernal, mais c’est tout de même beaucoup plus sympa de se réveiller sous un beau soleil (même artificiel), que sous le son strident de votre alarme.

Vous vous réveillez de bonne humeur, apaisé, moins stressé et prêt pour une journée pleine de vitalité.

Philips propose parmi les meilleurs modèles de simulateurs d’aube.

Le simulateur d’aube vous tente ?

Consultez notre guide d’achat dédié au meilleur simulateur d’aube au Canada, en 2021 !

3.2) La luminothérapie contre les problèmes de peau

En nous exposant à la lumière de luminothérapie, on bénéficie d’un vrai boost de nos cellules.

C’est donc une pratique idéale à incorporer à votre routine de soin du visage. La luminothérapie ne permet pas de réduire les rides, mais redonne élasticité, éclat et souplesse à votre peau, avec une microcirculation améliorée.

Pour les personnes souffrant d’acné inflammatoire (des boutons rouges et enflés), encore une fois, la lumière blanche est aussi très efficace.

Elle réduit l’inflammation et agit sur les bactéries responsables de l’apparition de ces boutons.

Si vous souffrez plus d’acné rétentionnelle (comédons et points noirs ou blancs), la luminothérapie ne sera pas aussi efficace, mieux vaut alors se tourner vers des soins du visage plus spécifiques, comme des exfoliants et gommages.

Laser - Épilation laser

3.3) La luminothérapie pour combattre la dépression chez les personnes âgées, et le baby blues

En améliorant la qualité de sommeil des personnes âgées, la luminothérapie est une excellente alternative aux prescriptions médicamenteuses souvent données pour combattre l’anxiété et la dépression survenant dans cette partie de la population.

Mieux reposées et apaisées, les personnes âgées sont alors plus à même de prendre part à des activités ludiques et créatives.

Un cercle vertueux qui fait du bien !

Concernant la dépression post-partum, on compte environ 10 à 20% de personnes souffrant de ce syndrome dans les 6 premiers mois suivant l’accouchement.

Un véritable problème de santé publique, qui peut être atténué par des séances de luminothérapie.

Comme les signes de dépression commencent à apparaître non pas après l’arrivée du bébé, mais bien à partir du 3e trimestre, il est primordial de débuter la luminothérapie à ce moment-là.

Ne vous inquiétez pas, il est aussi possible de commencer les séances après l’accouchement. Enfin, on dénombre aussi de nombreux effets positifs de la luminothérapie sur les syndromes prémenstruels, certaines formes de troubles alimentaires, certaines pathologies neurologiques ainsi que sur les conséquences du décalage horaire (jet lag).

Paix pour Paris - Photographie de stock

4) Quelle forme choisir pour sa lampe de luminothérapie ?

Il existe différentes formes de lampe de luminothérapie, chacune pensée en fonction de vos besoins d’exposition :

  • La lampe sous forme de « mur lumineux » : très pratique, elle permet une exposition quotidienne pour une personne ou plus. Vous pouvez vous tenir assez éloigné et vaquer à vos occupations pendant votre exposition.
  • La lampe de type « lampe de bureau » : comme son nom l’indique, elle permet une exposition aussi bien sur le lieu de travail, qu’à la maison. Elle est faite pour l’exposition d’une seule personne et est très pratique lorsque vous lisez ou travaillez. Ces modèles sont en général très ergonomiques et légers, et peuvent s’emporter partout.
  • Les lunettes de luminothérapie : aussi appelée « luminette », cet accessoire offre une faible intensité lumineuse, compensée par sa proximité avec l’œil. C’est donc un dispositif totalement inoffensif, mais qui pêche par son peu de variété d’intensités lumineuses, et par son manque de confort comparé à un autre type de lampe.

5) Quand utiliser sa lampe de luminothérapie ?

La luminothérapie est très efficace lorsqu’elle est réalisée le matin, au moment du petit-déjeuner. Après une nuit de sommeil, vous êtes bien reposé et disposé à recevoir une bonne dose de lumière, pendant une demi-heure environ si votre appareil est attesté 10 000 lux.

Plus la puissance de l’intensité lumineuse (exprimée en Lux) est élevée, plus le temps d’exposition sera court.

Si votre appareil détient une puissance lumineuse de 2 500 lux par exemple, votre temps d’exposition sera de 2h.

Les effets bénéfiques commencent généralement à se faire ressentir après 4 ou 5 jours. Si votre exposition est constante dans le temps, vous allez vite ne plus vouloir passer un hiver sans, au vu des nombreux bienfaits apportés.

6) Lumière blanche ou lumière bleue ?

Entre la lumière blanche et la lumière bleue, on préférera utiliser une lumière blanche, principalement en raison des nombreuses études ayant été réalisées envers celle-ci.

Avec son large spectre, c’est celle qui se rapproche le plus de la lumière naturelle du soleil.

La lumière bleue, quant à elle, possède aussi de grands points forts : elle est moins chère et plus efficace avec moins de puissance énergétique, mais ses effets secondaires sur la santé, notamment oculaire, sont pointés du doigt.

De plus, peu de recherches ont été faites sur ce type de lumière.

7) Quel prix pour une lampe de luminothérapie ?

Le prix de vente des appareils de luminothérapie débute à $80 pour les modèles d’entrée de gamme, et peut atteindre plus $300 pour les produits les plus performants.

Ceux-ci disposent d’ailleurs de fonctionnalités qui agrémentent l’expérience utilisateur.

Luminothérapie

8) Quelles fonctionnalités en plus pour la lampe de luminothérapie ?

Ce qui différencie un modèle de lampe par rapport à un autre, c’est les fonctionnalités ajoutées qui vous offrent une utilisation super agréable et intuitive.

Par exemple, certains produits sont équipés d’un minuteur intégré pour maîtriser votre temps d’exposition, d’une interface tactile pour plus d’ergonomie, d’un variateur pour régler l’intensité de la lumière, d’un port USB pour recharger vos appareils pendant votre séance, d’un choix de lumière bleue ou blanche, d’un bloqueur d’UV… Ces caractéristiques supplémentaires augmentent le prix de vente, mais vous permettent une séance personnalisée selon vos envies et vos besoins.

9) Quel poids pour sa lampe de luminothérapie ?

Le poids a son importance dans votre choix de lampe de luminothérapie. Un appareil léger, sous forme de tablette, au format compact vous permet de l’emporter partout avec vous, au travail ou dans différentes pièces de votre habitation.

Il existe aussi des modèles plus lourds, compris entre 1 et 2 kg qui sont plutôt destinés à rester à un seul même endroit.

Si vous optez pour un modèle qui se branche sur secteur, privilégiez un câble d’alimentation relativement long (au moins 2 mètres).

10) Quelles marques à privilégier pour l’achat d’une lampe de luminothérapie ?

Il est toujours important d’investir dans des marques fiables et reconnues, surtout lorsqu’il s’agit de votre santé.

Les modèles de lampe de luminothérapie Beurer TL, Lumie ou encore Top Life offrent un très bon rapport qualité-prix, et représentent un très bon choix.

En acquérant des modèles fiables, fabriqués avec des matériaux robustes et de bonne qualité, vous êtes assuré d’une luminothérapie sans risque, tout en bénéficiant d’un service après-vente réactif.

Ceci n’est généralement pas le cas avec des produits bon marché provenant de sites marchands étrangers peu connus.

Mieux vaut investir un peu plus mais avoir un top produit qui vous durera longtemps !

Luminothérapie - Photographie de stock

11) Quelles contre-indications pour la luminothérapie ?

Pour une utilisation contrôlée et sécuritaire, on conseille d’investir dans une lampe de luminothérapie ne produisant pas de rayons UV (ultraviolets) ou du moins, possédant un bloqueur d’UV.

Ceux-ci peuvent entraîner des effets indésirables sur le long terme sur notre peau et nos yeux.

D’ailleurs, veillez à ne pas regarder directement la lumière, et à vous tenir à une distance d’au moins 60 cm de la lampe.

Sans cela, vous pourriez subir des dommages oculaires ou des maux de tête. On déconseille également la luminothérapie aux personnes prenant un traitement médical photosensibilisant, c’est-à-dire qui réagit aux rayons du soleil, ainsi qu’aux personnes souffrant de maladies oculaires telles que la cataracte, rétinite pigmentaire, dégénérescence maculaire et glaucome.

Si l’automne et l’hiver vous dépriment, que vous avez le moral dans les chaussettes, en plus d’expérimenter des troubles du sommeil, de l’appétit et un manque de vitalité, il serait peut-être temps de penser à des séances de luminothérapie !

Très accessible, cette pratique d’exposition à la lumière blanche vous redonne un coup de boost durant la période hivernale.

Avec les différents éléments de réponse donnés un peu plus haut, nous espérons que la luminothérapie fera partie de votre quotidien très prochainement !

Pour aller plus loin, consultez notre article pour trouver la meilleure lampe de luminothérapie au Canada.

Auteur

Ancienne journaliste et rédactrice pour divers groupes de presse, j'aime la décoration intérieure, la pâtisserie mais surtout le yoga !

Écrire Un Commentaire

Pinterest