« Autocuiseur » en France, « Presto » ou « Instant Pot » au Canada… Les termes diffèrent mais la fonction reste la même : cuisinier rapidement et facilement sous pression !

Utiliser un autocuiseur, c’est faire le pari de préparer de délicieux mets en un rien de temps, en toute sécurité, et sous une multitude de cuissons différentes.

Toujours plus sophistiqués, les modèles séduisent tout aussi bien les familles nombreuses à la recherche d’un gain de temps et d’argent, que les personnes seules qui ont l’envie de cuisiner sans se prendre la tête.

Mais, quelles sont exactement les merveilles que l’on peut réaliser avec un autocuiseur ?

Dans cet article, on vous en dit plus sur les possibilités lorsqu’il s’agit de cuisiner avec un autocuiseur.

Autocuiseur

Pourquoi cuisinier avec un autocuiseur ?

Tout comme sa cousine la cocotte-minute (dont le terme fut breveté en 1953 par SEB), l’autocuiseur cuit les aliments sous haute pression, ce qui permet de cuire très rapidement les aliments.

Par exemple, on va pouvoir cuire des pommes de terre en 5 minutes top chrono !

Il est équipé d’une valve de dépressurisation qui aide la vapeur et la pression à se disperser.

La seule différence notable avec la cocotte-minute classique réside dans l’apport de fonctionnalités technologiques.

Un autocuiseur électrique permet de paramétrer le mode de cuisson, d’avoir un minuteur intégré…

Alors que la cocotte est une cuve en inox qui possède un couvercle, et que l’on dispose sur un feu vif d’une gazinière traditionnelle.

On peut expliquer la méthode de fonctionnement d’un autocuiseur de la manière suivante :

  • Commencer par mettre les aliments dans la cuve ou dans le panier vapeur ;
  • Ajouter l’eau froide (selon la préparation, la quantité varie) ;
  • Fermer le couvercle et selon le type d’autocuiseur (électrique ou non), mettre la soupape (couvercle) ou programmer le mode de cuisson et la minuterie ;
  • Les aliments et l’eau dans le récipient commencent à bouillir avec l’effet de la chaleur et la vapeur se forme ;
  • La pression augmente grâce au système hermétique, et fait monter la température à plus de 118°C ;
  • La valve de dépressurisation (ou le régulateur de pression) ajuste la température de cuisson, en évacuant le surplus de chaleur ;
  • La cuisson peut enfin commencer !

Comme vous l’aurez compris, un certain temps de préparation est nécessaire afin que l’autocuiseur ne se mette réellement à cuire les aliments.

Il faut d’abord que l’eau chauffe, arrive à son point d’ébullition et produise de la vapeur, laquelle va ensuite permettre la bonne cuisson des ingrédients.

La bonne nouvelle, c’est que n’avez à vous occuper de rien !

Le grand miracle de l’autocuiseur se cache dans son concentré de technologies, qui fait tout à partir du moment où vous l’avez paramétré.

Vous pouvez par exemple incorporer tous les éléments de la recette dans la cuve de l’autocuiseur le matin-même, programmer l’appareil pour une cuisson qui durera toute la journée, et revenir le soir avec un délicieux dîner prêt à être dégusté !

Et pas de panique si vous n’êtes pas rentré à temps, la fonction réchaud maintient votre préparation à température.

Autocuiseur

Cuisiner des viandes avec un autocuiseur

En divisant le temps de cuisson par deux ou trois, l’autocuiseur est une excellente alternative au four ou à la poêle pour cuire vos viandes.

Et les recettes sont très variées : recettes de poulet entier, pot-au-feu, rôti de palette, chili, blanquette de veau et bien d’autres, vous avez un grand choix de préparation, à condition de respecter quelques règles.

Par exemple, le temps de cuisson peut varier d’un modèle à l’autre, alors n’hésitez pas à consulter le manuel d’utilisation de votre appareil.

En général, on commence toujours à compter le temps de cuisson lorsque la soupape émet un léger bruit lié à la pression.

L’avantage de cuire de la viande à l’autocuiseur réside dans sa capacité à cuisiner n’importe quel morceau.

Ainsi, des morceaux moins nobles ressortent fondants et savoureux après la cuisson, vous faisant ainsi réaliser de belles économies.

Si vous souhaitez colorer votre viande dans le but de la rendre encore plus savoureuse et gourmande, n’hésitez pas à la saisir préalablement dans une poêle, avec un filet d’huile d’olive ou de beurre et un peu d’assaisonnement, avant de l’incorporer dans votre Instant Pot. Le goût en sera encore plus satisfaisant !

Cuisiner des légumes

Cuisiner des légumes avec un presto vous assure, là aussi, un vrai gain de temps. Avec la polyvalence des nombreux modèles actuels, vous pouvez réaliser une grande diversité de recettes, toutes plus gourmandes les unes que les autres.

Une cuisson à l’autocuiseur, c’est idéal pour venir à bout des légumes racines récalcitrants, terreux, et qui prennent des heures à cuire, comme c’est le cas pour la betterave, le céleri-rave, la courge, le potimarron etc.

Vous pourrez aussi préparer de bonnes purées pour les enfants, et autant en faire une bonne quantité, que vous pourrez tout à fait conserver sous vide, au congélateur. L’autocuiseur, c’est fait pour ça !

À vous aussi les haricots verts vapeur, les petits légumes, les ratatouilles et bonnes soupes préparées en un clin d’œil, par exemple au chou-fleur et au brocolis et les mixer à même l’autocuiseur.

Si vous êtes fan des pommes de terre vapeur, celles-ci sont prêtes en 10 minutes, bien fondantes et prêtes à être dégustées en purée ou entières avec un peu de beurre.

Toutefois, on vous déconseille la cuisson au multicuiseur (un des nombreux noms de l’autocuiseur) pour les légumes verts délicats, qui risquent de tirer vers le gris avec cette cuisson bien trop agressive pour eux.

Aussi, pensez à bien vérifier la cuisson de vos légumes : si vous les aimez croquants, mieux vaut être très attentif sur la cuisson.

Si vous cuisiniez du chou, attention au doux parfum qui se répand encore plus dans la maison avec la vapeur.

Enfin, l’erreur de débutant que l’on vous conseille d’éviter, c’est de plonger les légumes en pleine eau.

Ils risquent de perdre leur saveur, alors qu’une cuisson vapeur avec un simple verre d’eau ajouté peut amplement suffire.

Cuisiner des poissons avec un autocuiseur

L’autocuiseur ne vous permet pas de cuisiner simplement de la viande ou des légumes, mais aussi des mets plus délicats, dont les poissons et fruits de mer.

Vous pourrez par exemple concocter de délicieuses chaudrées de fruits de mer, des ragoûts de poissons, des langoustines, homards de Nouvelle-Ecosse ou même dans votre appareil.

La vapeur permet aux coquillages de s’ouvrir après quelques minutes de cuisson, et d’ainsi dégager tous les bons arômes.

Et comme dans un autocuiseur, le contact avec l’air est limité, les vitamines sont beaucoup mieux conservées et les apports nutritifs plus intéressants qu’avec une cuisson à l’air libre.

Si jamais vous souhaitez mettre en conserve toutes vos délicieuses préparations, sachez qu’il existe des modèles d’autocuiseurs qui permettent la stérilisation de conserves maison, on les appelle « autoclave ».

Ils sont un peu plus hauts que l’autocuiseur traditionnel, et sont munis d’un support offrant l’espace nécessaire à deux ou trois rangées de bocaux.

Vous pourrez vous en offrir un pour une somme allant de 150$ à 200$.

Multicuiseur - Mijoteuse

Cuisiner avec un autocuiseur ou une mijoteuse ?

Avec une mijoteuse, on conseille toujours d’utiliser des aliments bien décongelés, notamment la viande, de manière à ce que les bactéries soient bien éliminées lors de la cuisson.

Des produits congelés prennent trop de temps pour cuire, et la prolifération de bactéries peut survenir.

De manière générale, vous pouvez tout à fait cuisinier tous les types d’aliments qui vous font envie, à condition bien sûr de ne pas être pressé.

En effet, avec sa cuisson très lente à basse température, la mijoteuse offre un temps de préparation de minimum 4h, mais assure une vraie concentration des goûts, saveurs et arômes.

Avec l’autocuiseur, on peut cuisiner autant les aliments congelés que frais, puisque la cuisson sous pression est très efficace pour lutter contre les bactéries.

Toutes les préparations de votre choix peuvent se cuire en un temps record, c’est le principal avantage !

Vous pourrez par exemple cuire du riz, des viandes (rôti de porc, effiloché, filet mignon, sauté de veau…), poissons, fruits de mer et même des yogourts.

Entre 30 et 40 minutes, tout est parfaitement cuit et prêt à être dégusté. Si vous êtes en manque d’inspiration, n’hésitez pas à consulter le site de Ricardo, le chef québécois chouchou du public.

Son site est très complet, et cuisiner à l’autocuiseur n’aura jamais été aussi simple avec les meilleures recettes que vous pourrez trouver !

Que peut-on faire avec un autocuiseur, ce qu’il faut retenir :

  • Cuisiner avec un autocuiseur permet une cuisson très rapide, pratique et où tous les nutriments sont conservés. C’est donc un mode de cuisson très sain.
  • Cuisiner des viandes à l’autocuiseur est économique puisque tous les morceaux, même les moins nobles deviennent fondants et savoureux
  • L’autocuiseur facilite la cuisson des légumes les plus difficiles et longs à cuire, et vous permet de cuisinier en grande quantité et de congeler vos préparations
  • Les poissons et fruits de mer supportent aussi très bien l’autocuiseur, grâce à la vapeur qui ouvre rapidement toutes les coques.
  • Comparativement à la mijoteuse, l’autocuiseur vous offre un temps de cuisson rapide, où les imprévus ne sont plus un problème et où cuisiner pour une famille nombreuse est simplisme !
Auteur

Ancienne journaliste et rédactrice pour divers groupes de presse, j'aime la décoration intérieure, la pâtisserie mais surtout le yoga !

Écrire Un Commentaire

Pinterest