Santé et Bien-Être

Les purificateurs d’air sont-ils vraiment efficaces?

Nul(le) n’ignore que l’air que nous respirons est pollué. Et c’est encore plus le cas à l’intérieur qu’à l’extérieur (pour en savoir plus concernant ce problème de santé publique, n’hésitez pas à lire cet article sur la pollution de l’air intérieur du site de l’OMS). Ce n’est en effet pas parce que l’on se pense protégé(e) entre 4 murs que nous le sommes, au contraire, puisqu’entre les produits ménagers (pas toujours biologiques), les différents composants de nos meubles (solvants, colle et autres produits chimiques), la peinture, les désodorisants, les bougies parfumées, etc., sans compter la fumée dégagée par les aliments en train de cuire, et bien entendu la fumée de cigarette (pas chez tout le monde, bien entendu, mais le cas échéant), les particules fines nocives s’accumulent aisément.

Fort heureusement, il existe des solutions pour limiter ce phénomène, telles qu’utiliser des produits aussi naturels que possible, aérer toutes les pièces au maximum, etc., et l’une d’elles est le purificateur d’air. Vous en avez peut-être déjà entendu parler, ou bien même en avez déjà vu un en action, et vous êtes demandé si ce type d’appareils était efficace? Eh bien nous allons répondre ensemble à cette question, à travers plusieurs autres.

Tout d’abord, qu’est-il nécessaire de filtrer dans notre air intérieur?

Comme nous le disions juste au-dessus, la pollution intérieure provient de différentes sources. Nous n’allons pas en faire une liste exhaustive, mais on peut les classer selon 3 grandes catégories: de nature biologique (pollen, moisissures, bactéries, etc.), de nature physique (cuisson des aliments, amiante, encens, etc.), et de nature chimique (articles de décoration, matériaux de construction, produits d’entretien, etc.).

Comme vous pouvez le voir, ça en fait, des choses à éliminer de son intérieur pour pouvoir respirer un air pur (ou du moins autant que possible).

Y a-t-il des personnes pour lesquelles un purificateur d’air est indispensable?

Certaines personnes allergiques (que ce soit au pollen, aux acariens, aux poils d’animaux, etc.) et/ou asthmatiques, particulièrement sensibles, ont sans aucun doute un intérêt immédiat à voir leur air dépollué et purifié, car sentir une gêne respiratoire, avoir les yeux qui démangent, éternuer en continu et autres effets indésirables, est évidemment tout sauf agréable.

Pour autant, et dans la mesure où, en soi, respirer de l’air sain est forcément bon pour tout le monde, les purificateurs d’air trouvent aussi leur utilité auprès des personnes moins «fragiles».

Quant à dire que ces machines sont indispensables, non, mais elles ne peuvent qu’être bénéfiques pour notre santé et donc notre bien-être.

Un purificateur d’air est-il efficace dans toutes les pièces?

Les purificateurs d’air sont vendus sous différents formats (et tarifs, bien entendu). Il convient donc d’adapter la taille et la capacité de la machine à la surface de la pièce dans laquelle vous souhaitez qu’il fasse son travail. De toute évidence, un petit appareil ne sera pas très efficace dans une grande pièce. De même, un gros item dans un petit espace, bien que compétent, aura probablement un niveau sonore d’office trop élevé.

Attention cependant, bien souvent il y a une différence entre les capacités affichées par le fabricant et celles qui sont réellement attestées dans la réalité. N’hésitez pas à lire des avis sur internet, à vous renseigner autour de vous et à vous fier à certains guides d’achat.

POUR ALLER PLUS LOIN Lire notre guide comparatif sur les meilleurs purificateurs d’air

Qualité de l'air intérieur - Purificateur d'air

Comment fonctionne le système de filtration des purificateurs d’air?

Le fonctionnement d’un purificateur d’air est somme toute assez simple: la machine aspire l’air, le fait passer à travers différents filtres afin de le débarrasser d’un maximum de particules polluantes, puis le relâche une fois nettoyé.

Il existe 3 types de purificateurs d’air domestiques: avec filtre HEPA (pour High Efficiency Particulate Air – Haute Efficacité pour les Particules Aériennes), dont le maillage très serré est capable de retenir toutes sortes de petites particules, parmi lesquelles certaines sont vraiment très fines (jusqu’à 0,3 micromètres), et dont le taux d’efficacité moyen affiché est de 99,97 % (ou 99,98 %, cela dépend des fabricants), avec filtre à charbon actif, qui contient soit des billes soit de la poudre de charbon actif (dépolluant chimique capable d’absorber à la fois des polluants et les mauvaises odeurs), et par ionisation (on appelle également un tel purificateur un ioniseur), qui émet des ions négatifs qui vont neutraliser les composés polluants des particules en suspension, chargés, eux, positivement, et les faire chuter.

Aussi, sachez que la plupart des purificateurs d’air vendus aujourd’hui contiennent également un préfiltre, qui améliore les compétences des machines.

Certains filtres sont lavables à l’eau et donc réutilisables, quand d’autres sont à usage unique. Bien entendu, concernant les premiers, plus on les lave, plus ils perdent en efficacité. De même, comme les particules restent piégées dans les filtres, il convient de changer ces derniers régulièrement si on veut que l’item fonctionne à son plein potentiel. L’idée, pour savoir quand le faire, est de prendre en compte la durée d’utilisation quotidienne du purificateur d’air ainsi que le degré de pollution de votre intérieur.

Intéressons-nous à présent aux particules filtrées. On les mesure en micromètres (aussi appelés microns), soit en millionièmes de mètres. Les particules respirables ont le plus souvent un diamètre qui est inférieur à 10 micromètres (c’est le cas de la fumée de cigarette, par exemple). Celles qui ne sont pas respirables, comme le pollen, ont un diamètre qui peut aller jusqu’à 50 ou 100 micromètres. Les plus grosses particules se fixent généralement sur le sol et les différentes surfaces, et ne restent donc pas dans l’air.

De quoi dépend vraiment l’efficacité d’un purificateur d’air?

Plusieurs critères ont besoin d’être réunis afin de garantir un minimum d’efficacité à l’appareil, que voici:

  • comme vu précédemment, la qualité, et surtout l’état du filtre: s’il est encrassé, le mode automatique de la machine augmentera sa vitesse de fonctionnement, au risque d’entraîner une surconsommation énergétique ainsi qu’une augmentation du bruit dégagé par le purificateur; certains modèles vous préviennent lorsque le(ou les) filtre(s) a(ont) besoin d’être changé(s), voire même se bloquent;
  • le mode automatique: grâce à ce mode, l’appareil détecte seul le niveau de pollution de l’air et adapte sa vitesse de fonctionnement; il faut savoir que pour que le purificateur d’air puisse faire cela correctement, il doit disposer de capteurs précis et avoir le périmètre d’action adéquat; c’est davantage faisable avec les appareils les plus chers;
  • et enfin, le débit d’air: le CADR (Clean Air Delivery Rate – volume d’air purifié que la machine est capable de délivrer) doit évidemment être adapté à la surface de la pièce à traiter; il est parfois nécessaire de s’équiper de plusieurs purificateurs à la fois.

L’efficacité des purificateurs d’air a-t-elle été prouvée scientifiquement?

Peu d’études ont été réalisées concernant l’impact des purificateurs d’air sur la qualité de l’air intérieur. Si l’on peut effectivement attribuer aux filtres HEPA une efficacité de 99,7 à 99,8 % vis-à-vis des particules mesurant moins d’un micromètre, les appareils dotés du système par ionisation afficheraient quant à eux un taux de 100 % sur le pollen et de 80 % sur les microparticules.

La majorité des purificateurs d’air sont certifiés par l’AHMA (Association of Home Appliance Manufacturers), qui est un organisme américain effectuant régulièrement des tests indépendants sur les purificateurs d’air, tests qui permettent de comparer ces derniers entre eux, en fonction du volume d’air qu’ils peuvent traiter ainsi que de leur débit d’air purifié (ce sont deux choses différentes). L’indicateur d’efficacité est mesuré en fonction de la poussière, du pollen et de la fumée. En principe, les données recueillies se retrouvent sur l’emballage de chaque item.

Il faut également savoir que certains types de purificateurs (les ioniseurs) peuvent parfois dégager de l’ozone (gaz présent dans la haute atmosphère et au niveau du sol, qui peut être bon ou mauvais en fonction de son emplacement) en cours de fonctionnement, et que le taux tend à augmenter lorsque les filtres manquent d’entretien. Bien qu’en principe les concentrations que l’on retrouve dans nos logements soient faibles et inférieures aux normes en vigueur, aucune étude indépendante n’a à ce jour été réalisée à ce sujet.

Comment renforcer l’efficacité des purificateurs d’air?

Outre le bon entretien de la machine et sa bonne adaptation à la surface de la pièce, il est possible de renforcer la purification de l’air, non pas en apportant des modifications au purificateur en lui-même, mais en combinant son utilisation avec d’autres appareils, comme des aspirateurs dotés du système de filtration HEPA, et qui, contrairement à des aspirateurs classiques, aspirent les fines particules au lieu de les souffler dans l’air ambiant. Il est d’ailleurs conseillé de souvent passer l’aspirateur, de manière générale, mais surtout en cas de présence de moisissures, en attendant que le problème soit réglé.

Conclusion

Compter sur un purificateur d’air pour améliorer votre santé ne peut représenter une solution en soi. Cet appareil ne peut faire de mal, c’est certain, mais il demeure un complément et non une réponse aux différents problèmes (d’isolation, par exemple, et donc d’humidité, etc.) de votre logement.

Aussi, il est important de veiller à bien l’entretenir (notamment, comme nous le disions plus haut, en changeant les filtres régulièrement – pour les modèles qui en possèdent).

L’idée est de prendre parallèlement les problèmes à la source. Aérer toutes les pièces quotidiennement est un impératif, mais éliminer les poussières aussi souvent que possible, la fumée (aussi bien de cigarette, pour les fumeurs(euses) que celle dégagée par la cuisson des aliments) sont de petits gestes qui peuvent faire une grande différence.

Ancienne journaliste et rédactrice pour divers groupes de presse, j'aime la décoration intérieure, la pâtisserie mais surtout le yoga !

Écrire Un Commentaire

Pinterest