7 choses à savoir pour bien choisir son purificateur d’air

par Véronique Raymond

L’air que nous respirons n’est pas sain. Il s’agit d’un constat scientifique sans équivoque. Et contre toute attente, la pollution de l’air intérieur (c’est-à-dire de celui de nos habitations, de nos lieux de travail, mais également des transports) est 5 à 10 fois plus importante que celle de l’air extérieur (comme l’explique cet article du magazine Sciences et Avenir).

Quand on sait qu’en plus nous passons en moyenne de 80 à 90 % de notre temps entre 4 murs, ça en fait, de la pollution inhalée. Car oui, cette dernière n’est pas uniquement due aux émanations des gaz d’échappement, elle regroupe, entre autres, d’après le dictionnaire en ligne Larousse, tout ce qui constitue une dégradation de l’environnement par des substances d’origine naturelle, chimique ou radioactive. On parle donc ici des produits ménagers (ceux qui ne sont pas biologiques, évidemment), des solvants, colles et autres produits chimiques qui se trouvent sur et dans nos meubles, de la peinture qui recouvre nos murs, de tout ce qui est désodorisants, bougies parfumées, encens, etc., tout comme de la fumée de cigarette, bien entendu, ou encore de celle dégagée par les aliments en train de cuire. Tout ceci sans parler des ennemis des personnes allergiques, à savoir le pollen, les acariens et autres squames (dont les poils d’animaux).

Bref, vous l’aurez compris, des particules fines nocives, il y en a de toutes sortes. Heureusement, les purificateurs d’air sont là pour nous rendre la vie plus facile, ou en tout cas pour rendre notre environnement direct plus propre, et donc plus sain. Et qui dit air propre et donc sain dit bien-être amélioré.

Vous avez l’intention de faire prochainement l’acquisition d’un purificateur d’air, mais ne savez pas exactement quelles sont les choses à savoir pour bien le choisir? Suivez-nous, on va tout vous expliquer.

Purificateur d'air

Il existe différents types de purificateurs d’air, pour différents besoins

Parmi tous les modèles que l’on trouve actuellement sur le marché, il y a ceux qui fonctionnent:

Par filtration

Voici le procédé: la machine aspire l’air, le fait passer à travers un certain nombre de filtres afin de le nettoyer au maximum, puis le restitue une fois exempt de tous (ou presque) composés nocifs. Il existe plusieurs types de filtres, que voici:

  • le filtre HEPA (pour High Efficiency Particulate Air – Haute Efficacité pour les Particules Aériennes): il s’agit du filtre le plus répandu au sein des purificateurs d’air, tout simplement parce que, à l’origine conçu pour le milieu médical, son maillage est particulièrement serré (presque 100 fois plus que celui d’un filtre classique) et fait pour retenir toutes sortes de particules, dont certaines sont vraiment très fines (jusqu’à 0,3 micromètres – ou microns – sachant qu’un micromètre équivaut à un millionième de mètre, vous rendez-vous compte?); il est capable de filtrer certains allergènes (notamment le pollen et les squames) ainsi que la fumée de cigarette, mais pas les polluants chimiques, ni les virus; son taux d’efficacité tourne autour de 99,97 %, ce qui n’est pas rien; le changement de filtre doit être effectué tous les 6 à 18 mois si l’on veut qu’il fonctionne de façon optimale;
  • le filtre à charbon actif: le charbon actif contenu dans ce filtre se présente sous la forme de billes ou de poudre, selon les modèles de purificateurs; son grand atout, c’est de stopper les mauvaises odeurs, de les emprisonner (oui, vous avez raison, c’est bien du charbon actif que l’on utilise dans les hottes de nos cuisines); mais ce n’est pas tout, car ce filtre est également très efficace pour arrêter la propagation des polluants gazeux et autres COV (Composés Organiques Volatils regroupant un grand nombre de substances chimiques comme la peinture, les émanations des bougies parfumées et encens, les formaldéhydes, les revêtements de sol, etc.); il doit être changé en fonction de sa capacité d’absorption, et il est à noter qu’il craint l’humidité;
  • la combinaison du filtre ou des filtres HEPA et du filtre à charbon actif: la combinaison de ces deux types de filtres, proposée sur certains modèles de purificateurs d’air, permet de bénéficier à la fois de la haute qualité du premier et de la grande capacité d’absorption des odeurs du deuxième; l’on peut donc parler d’une équipe de choc;
  • le préfiltre: comme son nom l’indique, il s’agit du filtre qui vient en avant, en premier (parfois il y en a plusieurs); généralement sa maille est conçue de façon plus ou moins serrée, avec du tissu ou bien une fine grille métallique; son but étant d’effectuer une préfiltration sommaire, il n’est pas aussi efficace que l’HEPA, mais est tout de même capable de retenir les grosses particules comme les cheveux, les poils d’animaux et les grosses poussières; son rôle est surtout d’éviter à l’autre (ou aux autres) filtre(s) de s’encrasser trop rapidement, et donc de vieillir prématurément.

Purificiateur d'air

Par ionisation

Ici c’est un autre processus qui entre en jeu. En effet, le purificateur que l’on appelle ioniseur génère des ions négatifs qui sont là pour neutraliser les particules en suspension (chargées, à l’inverse, positivement) et les faire soit tomber au sol soit se fixer aux meubles. Le nombre d’ions négatifs que produit une telle machine par seconde se situe entre 3 et 8 millions, ce qui n’est pas rien! Dépendamment, donc, du débit d’air moyen de la machine (CADR – Clean Air Delivery Rate – nous reviendrons dessus un peu plus tard), la qualité de l’air de la pièce dans laquelle le purificateur se trouve peut se trouver grandement améliorée en un rien de temps.

Qu’est capable de traiter un ioniseur? Eh bien tous types de polluants, et même ceux dont les particules mesurent moins d’un micromètre, c’est-à-dire les petits, petits, très petits polluants. Attention cependant (enfin, «attention», il n’y a pas de danger hein), car comme cet item ne détruit pas les particules en question, il faut s’en débarrasser autrement, en passant un chiffon humide sur les meubles puis l’aspirateur par terre (évidemment), notamment. Fort heureusement, certains modèles de purificateurs sont dotés d’un système de filtration faisant que vous n’avez rien à faire (d’autre que changer les filtres).

Il est important de savoir que, dans la mesure où les polluants, en retombant sur les meubles, pourraient en venir à noircir ces derniers, il convient de ne pas placer ce type de purificateur d’air trop près d’eux ou des murs, en respectant une distance d’environ 1 mètre (3,34 pieds) minimum.

De plus, il arrive que ces appareils, quand ils sont en cours de fonctionnement, dégagent de l’ozone, qui n’est pas bon pour la santé quand répandu en trop grandes quantités, et que cela tende à empirer lorsque les filtres sont mal entretenus. Restons tout de même serein(e)s: les concentrations que l’on retrouve dans nos logements sont faibles et en principe inférieures aux normes en vigueur.

Pour finir, une chose intéressante à savoir: les ioniseurs comptent parmi les purificateurs d’air les plus silencieux (pas mal pour une chambre à coucher, par exemple!).

Par photocatalyse

Voici comment fonctionne la photocatalyse: l’appareil produit une énergie lumineuse ultraviolette qui intervient dans la fabrication d’un catalyseur (le terme photocatalyse vient du grec ancien φωτός, photo, qui signifie littéralement ce qui précède la lumière, et κατάλυσις, catalyse, qui veut dire dissolution), la plupart du temps du dioxyde de titane. Ce catalyseur transforme alors les polluants en substances inoffensives, et donc les élimine. Vous vous demandez comment fait ce purificateur d’air pour attirer les particules? Eh bien il se sert d’un ventilateur.

Grâce à cette méthode vous pouvez dire adieu aux moisissures (c’est encore plus efficace en complément d’un déshumidificateur), aux COV, aux allergènes tels que les acariens et le pollen, aux résidus de la pollution chimique, mais également aux bactéries et même à certains virus. Cerise sur le gâteau: ce purificateur combat également efficacement les mauvaises odeurs.

Petit point important malgré tout: pour pouvoir être compétent, cet item doit brasser un volume d’air conséquent afin d’avoir une chance de traiter les particules (notamment dans les grandes pièces), ce qui peut parfois faire du bruit. D’autre part, pour être totalement dégradées, les particules doivent impérativement rester longtemps en contact avec le média catalytique, ce qui ne peut toujours aller de pair avec un gros débit d’air.

Par combustion

Voici une méthode de purification de l’air encore différente. Ici l’air impur est attiré dans le purificateur (en céramique) par convection, puis est chauffé à 200 °C (392 °F) pour pouvoir devenir de l’air pur. Avant d’être relâché dans la pièce, il passe par une chambre de refroidissement.

Grâce à ce procédé, sont éliminés à peu près tous les polluants biologiques (micro-organismes, moisissures, etc.), mais pas les polluants chimiques.

Il s’agit d’une méthode qui demande un peu de temps et qui est majoritairement efficace dans les petits espaces. Sachez que les purificateurs d’air à combustion ont tendance à augmenter la température ambiante et peuvent de surcroît produire de l’ozone, ce qui génère parfois une odeur plutôt désagréable.

Les purificateurs d’air peuvent être mobiles ou fixes

Comme indiqué juste au-dessus, les purificateurs existent sous deux formats principaux: mobile et fixe. Pour la version fixe, qui s’installe en hauteur, contre un mur, vous avez le choix entre le faire vous-même ou bien le faire faire par un(e) professionnel(le).

Pour la version mobile, c’est encore plus simple puisqu’il vous suffit de brancher la machine là où vous voulez qu’elle effectue une purification de l’air. Les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour vous offrir des produits toujours plus discrets et légers afin qu’à la fois ils ne prennent pas de place et que vous puissiez les transporter facilement, par exemple si vous préférez que votre purificateur traite en priorité votre salon, parce que c’est là que vous passez le plus de temps, ou bien votre chambre, parce qu’il est important de respirer un air sain quand on dort, ou encore votre salle de bains, pour éviter les soucis d’humidité. Il est utile de savoir que l’on peut aisément installer son purificateur dans la cuisine afin qu’il capte toutes les mauvaises odeurs (dans ce cas il est conseillé de le placer aussi près que possible de la source).

Conseil pratique: évitez les coins. En effet, le purificateur mobile fonctionnera de manière bien plus efficace s’il est installé dans une zone où l’air circule de tous les côtés, librement, sans obstacle. Si vous avez un chat ou un chien, la porte d’entrée peut se révéler être un endroit stratégique, puisque de cette façon l’item pourra capter les particules en suspension dès leur entrée et ainsi améliorer la qualité de l’air intérieur plus rapidement.

Léger avertissement cependant: si vous optez pour un purificateur d’air d’entrée ou de milieu de gamme, nous nous conseillons de faire attention à ce qu’il se trouve toujours relativement loin de vos autres appareils électroniques, car des interférences pourraient se créer, faisant que l’un ou l’autre (voire tous) ne fonctionnerait pas correctement. Les modèles les plus élaborés n’ont normalement pas ce problème.

Ils sont également simples à utiliser, et vous avez le choix parmi plusieurs options très intéressantes

Comme pour beaucoup d’articles de ce genre, les purificateurs d’air sont généralement dotés d’un panneau de commande assez, voire très intuitif, pour que vous puissiez les prendre en main aussi facilement et rapidement que faire se peut. Ils viennent, en plus, souvent avec une télécommande.

La plupart du temps, le réglage principal concerne la vitesse de fonctionnement. Mais ce n’est pas tout, car certains modèles viennent avec des options qui peuvent s’avérer grandement utiles, telles qu’un témoin d’usure des filtres (très pratique pour ne pas avoir à se poser la question), un autre témoin, mais qui indique la qualité de l’air ambiant, un mode automatique, faisant que l’appareil s’adapte aux données qu’il récupère, un mode silencieux, souvent extrêmement apprécié lorsque la machine est placée dans un endroit qui a besoin de calme, comme un bureau ou une chambre, une minuterie intégrée, qui permet, vous l’aurez compris, de programmer l’extinction de l’appareil, ainsi qu’une fonction veilleuse (l’on peut parler de «mode nuit»), pour n’éclairer que très faiblement la pièce et donc déranger le moins possible, et enfin un mode de diffusion d’huiles essentielles, pour purifier encore davantage l’air de votre maison de façon naturelle, et pourquoi pas apporter une petite touche parfumée (pas comme les désodorisants chimiques et autres bougies odorantes).

Enfin, et parce qu’il ne pouvait en être autrement à l’ère du tout-connecté, certains modèles de purificateurs sont… eh bien… connectés, évidemment, et grâce à une application qu’il vous suffit de télécharger gratuitement, vous pouvez suivre en temps réel les données concernant la qualité de l’air ambiant au moyen d’une mise à jour automatique, et même piloter le tout à distance en fonction de vos besoins.

Il convient de prendre en compte la superficie de la pièce ainsi que le débit d’air

L’erreur à ne pas commettre, c’est de choisir votre purificateur d’air uniquement en fonction de son prix. En effet, vous pourriez aller au-devant de certaines déconvenues en découvrant qu’il n’est pas assez puissant pour la pièce dans laquelle vous souhaitez qu’il opère.

Chaque modèle possède une cote CADR (pour Clean Air Delivery Rate) qui permet de connaître sa capacité en termes de débit d’air purifié. La plupart des purificateurs d’air ont une cote qui se situe entre 40 et 300 (oui, c’est large). Pour savoir quelle cote CADR est la mieux adaptée à la surface de la pièce dans laquelle vous avez l’intention d’installer votre appareil, il vous suffit de multiplier cet indicateur par 1,55. Les mesures sont exprimées en pieds carrés. Prenons l’exemple d’un purificateur doté d’une cote CADR de 100: 100 x 1,55 = 155, donc la surface optimale traitable d’un tel appareil est de 155 pieds carrés. Avec une cote inférieure, la machine ne serait pas assez efficace.

De manière générale, l’on peut considérer ce qui suit:

  • pour une pièce de 100 à 200 pieds carrés, comme une pépinière ou un bureau, un petit purificateur est suffisant;
  • pour une pièce de 200 à 400 pieds carrés, comme une chambre à coucher, il vaut mieux opter pour un purificateur de taille moyenne;
  • pour une pièce de 400 à 600 pieds carrés, comme un salon ou une salle à manger, l’idéal est de privilégier l’utilisation d’un grand purificateur d’air.

Quid du débit? Il est exprimé en mètres cubes par heure, et de cela va dépendre la capacité du purificateur à renouveler l’air d’une pièce plusieurs fois par heure. Vous vous en doutez, plus le débit est élevé, mieux c’est. À titre d’exemple, une machine dont le débit est de 500 mètres cubes par heure peut traiter 6 fois l’air d’une pièce de 30 mètres carrés, ce qui n’est pas rien! Il s’agit donc d’un critère de sélection particulièrement important.

Purificiateur d'air

Il convient également de prendre en compte l’entretien de votre purificateur d’air

Tous les purificateurs d’air ne nécessitent pas le même entretien. En effet, ceux qui sont dotés de filtres n’ont généralement pas besoin que vous vous occupiez d’eux, excepté quand vient le temps de changer les filtres en question, bien entendu. Comme certains sont lavables, ce peut être un vrai gain de temps. La fréquence de remplacement de ceux qui sont jetables dépend du modèle de purificateur ainsi que de l’utilisation que vous en faites (degré de pollution intérieure et sensibilité aux polluants à prendre en compte, cela va de soi). Quoi qu’il arrive, le fabricant indique normalement sur l’emballage et au sein de la notice d’utilisation la fréquence supposée du remplacement du ou des filtre(s), sachant qu’on en trouve très facilement en magasins ou sur internet. (Leur durée de vie varie souvent d’un modèle à l’autre.)

Concernant les autres types de purificateurs, qu’il s’agisse d’ionisation, de photocatalyse ou de combustion, tous les détails sont indiqués dans les notices. Il faut savoir que leur entretien est plus fréquent que pour les modèles avec filtre(s), mais tout dépend de ce que vous recherchez.

 

Purificiateur d'air

Si les fabricants font tout pour que leurs appareils soient aussi discrets que possible, il est tout de même difficile de les rendre totalement “muets”. En effet, la turbine des purificateurs d’air, de par sa rotation, génère dans tous les cas du bruit.

Selon diverses études menées, c’est au-delà de 50 décibels (soit le niveau sonore d’un restaurant paisible), que le purificateur d’air commence à être perturbant pour les personnes se trouvant dans la pièce. Il est donc conseillé, dépendamment de là où vous avez l’intention de l’installer, de prendre en compte ce critère en effectuant votre sélection (en fait, l’idéal se situe entre 30 et 50 décibels).

Heureusement, comme nous en parlions un peu plus haut, certains modèles sont pourvus d’un mode veille, les faisant devenir ultrasilencieux dès que vous le souhaitez, et vous permettant de vous octroyer plus de tranquillité (très utile pour la nuit notamment).

Il y en a pour tous les budgets

Bien entendu, l’un des points auxquels on prête le plus attention lorsque l’on s’apprête à effectuer un achat, c’est l’emballage. Mousse, papier bulle ou carton, il y a le choix. Non, c’est une blague, c’est le tarif qui nous intéresse. Vous ne serez pas étonné(e) d’apprendre que pour les purificateurs d’air, c’est comme pour tout le reste, ça dépend du type de machine, en premier lieu, de la taille et des fonctionnalités ensuite, mais également des fabricants. Car là aussi, certaines marques se démarquent (haha) de la concurrence, de par la qualité et la réputation de leurs produits. Parmi celles-ci on peut citer Dyson, Philips, Rowenta, Levoit, ou encore GermGuardians.

Conclusion

À présent que vous avez en main toutes les clés pour pouvoir bien choisir votre purificateur d’air, n’hésitez pas à suivre ce guide d’achat, qui vous évitera de longues heures de recherche et vous donnera directement les noms et les descriptions des meilleurs purificateurs d’air sur le marché actuellement en fonction de votre budget, bien entendu, mais aussi de l’utilisation que vous voulez en faire, de la surface à traiter, du design et autres. Vingt-sept appareils ont été comparés pendant près de 68 heures à travers les sites officiels des fabricants, les commentaires, les vidéos de démonstration, etc., pour une sélection finale de 7 produits au bon rapport qualité-prix. De quoi faire le meilleur choix, donc. Nous vous souhaitons d’y trouver votre bonheur!

(Petite parenthèse tout de même pour rappeler qu’aussi équipé(e) que vous soyez, il est très important et donc chaudement recommandé d’aérer au quotidien toutes les pièces de votre logement – c’est aussi valable pour le lieu de travail, bien entendu –, et si possible plusieurs fois. Eh oui, on n’y pense pas forcément mais cela peut vraiment aider!)

À LIRE AUSSI

Ajouter un commentaire