Machine à pain : 13 conseils pour bien la choisir

par Véronique Raymond

Qui n’a jamais rêvé de faire son pain soi-même, avec la farine de son choix, de la levure fraîche et des ingrédients gourmands et savoureux ?

Avec l’essor du fait-maison et des différents régimes alimentaires, il est devenu beaucoup plus économique et ludique de faire son pain à l’aide d’une machine efficace.

Lorsque vient le moment d’acheter son appareil, il est important de prendre en compte certains éléments clés.

Capacité de la cuve, puissance de la machine, fonctionnalités et programmes… Autant de facteurs qui influencent vraiment le produit fini.

Dans cet article, nous vous donnons nos 13 conseils pour bien choisir sa machine à pain, et déguster de fabuleuses réalisations.

 

La capacité de la cuve

Machine à pain

L’appareil à pain classique possède une seule cuve dans laquelle il réalise le pétrissage et la cuisson.

Les machines les plus complexes sont souvent constituées de deux cuves, permettant de cuire deux sortes de pains simultanément.

C’est parfait pour répondre aux différentes attentes de la famille !

Concernant la taille de la cuve, celle-ci doit être adaptée au nombre de personnes composant votre foyer.

En général, sur le marché, elles sont disponibles pour la cuisson de 500 g à 1,5 kg de pain (ce dernier convient aux foyers de plus de 4 personnes).

Petits ou gros appétits trouveront forcément leur bonheur.

Il faut toutefois noter qu’il n’est pas utile de faire l’acquisition d’une grande cuve si la consommation de pain n’est pas importante.

En effet, lorsque l’on place la pâte à pain dans la cuve et qu’on la cuit, la pâte gonfle et occupe tout l’espace.

Si vous faites une recette d’un pain pour deux personnes, tout en utilisant une cuve grande capacité, le pâton s’étalera sur les côtés pour combler les trous, et ne montera pas.

De plus, assurez-vous que la cuve puisse être retirée sans difficulté de la machine, pour faciliter le lavage et le démoulage.

Qui a envie d’une cuve avec des résidus de pain au fond ?

 

2.  La puissance du moteur

La puissance de l’appareil a toute son importance, car celle-ci va directement influencer le temps de cuisson de vos pains, brioches, pains au lait, pains complets etc.

En général, on trouve sur le marché des appareils d’une puissance située entre 500 W et 1 600 W (surtout pour les équipements professionnels).

Toutefois, il ne faut pas oublier qu’une machine puissante peut cuire votre pain plus rapidement, mais consomme aussi plus d’énergie.

Ainsi, nous vous conseillons plutôt d’investir dans une machine se situant aux alentours de 650 W et 780 W.

À cette puissance, la machine est performante, sans être trop énergivore.

 

3.  Le nombre de pales dans la cuve

Toutes les machines sont équipées d’un crochet ou pale de pétrissage, qui garantit à la pâte une bonne souplesse et homogénéité.

Si vous avez le choix entre une cuve d’une pale et une de deux pales, on vous conseille toujours de vous diriger vers la seconde option.

Le système de double-pale offre un pétrissage rapide et efficace, même si on le trouve davantage sur les grands formats de machine, pour des types de pain de 1kg.

Machine à pain

4.  Le revêtement de la cuve et la facilité d’entretien

Les cuves de machines à pain n’échappent pas aux standards de l’électroménager.

Elles se composent le plus souvent d’une pièce d’acier inoxydable, recouverte d’un revêtement anti-adhésif.

Toutefois, ce revêtement antiadhésif (le même que dans les poêles et les moules à gâteau), fait l’objet d’une controverse du point de vue de ses effets nocifs sur la santé.

Ainsi, les consommateurs sensibles à ce sujet ont deux alternatives :

  1. Les cuves en métal aux revêtements garantis sans bisphénol A et sans Téflon (PFOA) ;
  2. Les cuves en céramique, qui ne nécessitent pas de couche de revêtement additionnel. L’avantage de la céramique est que le matériau est résistant aux rayures.

On vous conseille également une cuve qui se nettoie facilement à la main, avec de l’eau chaude et du liquide-vaisselle.

Si vous préférez éviter la corvée de nettoyage, choisissez-en une qui passe au lave-vaisselle, mais cela risque d’abîmer le revêtement.

 

5.  Les fonctionnalités offertes

Qui n’a jamais rêvé d’une MAP, ou machine à pain, dotée de fonctionnalités ultra pratiques, qui font gagner du temps et offrant une belle expérience d’utilisation ?

Machine à pain

Le programme de départ différé

Si votre journée paraît chargée, et que vous pensez ne pas avoir le temps de faire votre pain, le programme de départ différé est une très belle option.

Ça marche aussi si vous souhaitez programmer la cuisson du pain durant la nuit, pour avoir un bon pain chaud et frais le lendemain matin, au petit-déjeuner.

Cette fonctionnalité vous permet de programmer le début de cuisson de votre pain, après sa phase de pétrissage.

Souvent, vous avez la possibilité de choisir le début de cuisson jusqu’à 12h après la phase de pétrissage.

Vous pouvez enfin garder votre pain au chaud, bien frais et croustillant.

 

Le maintien au chaud

Si vous n’êtes pas de retour à la maison au moment de la fin de la cuisson, aucun souci !

La plupart des machines à pain sont dotées de la fonction de maintien au chaud, qui s’active automatiquement dès la fin de cuisson, pour gurder le produit fini bien au chaud.

La durée est plus ou moins longue en fonction du modèle, afin que le croustillant de la croûte reste toujours optimal.

Selon nous, c’est un critère clé dans l’achat d’une machine à faire du pain.

Machine à pain

Le distributeur automatique d’ingrédients

Pour les amateurs de cuisine créative, il vous est possible d’ajouter des canneberges, pépites de chocolat, noix, fruits secs, lardons etc. à vos préparations !

C’est l’occasion de créer des recettes gourmandes et originales, qui plairont à toute la famille !

Pour cela, vous pouvez soit les ajouter à la main au moment de verser les ingrédients dans la cuve, ou bien utiliser la fonction programmable de distributeur automatique directement sur la machine à pain.

Cette option permet d’incorporer automatiquement vos ingrédients additionnels à un temps voulu, durant le pétrissage de la pâte.

À noter : n’utilisez pas la fonction de distributeur automatique lorsque vous choisissez le programme de départ différé.

En effet, ceux-ci risquent d’être broyés et de perdre de leur fraîcheur durant le pétrissage.

 

L’indicateur de progression de la cuisson

Sur certains appareils, il vous est possible de suivre l’évolution de la cuisson de votre miche de pain.

C’est une fonctionnalité utile lorsque vous souhaitez prévoir de quitter la maison, ou faire des activités.

Il ne s’agit pas d’une fonctionnalité cruciale dans la qualité du pain, mais c’est un plus qui peut séduire des consommateurs souhaitant garder le contrôle sur le processus.

 

Le livre de recettes de pain inclus

Si vous débutez dans la confection du pain maison, il est toujours intéressant d’être guidé avec un livre de recettes, qui vous permet de maîtriser les bases.

En effet, même si les étapes sont relativement faciles à suivre avec les boutons et l’écran LCD, c’est toujours un plus d’avoir les conseils du fabricant.

Si votre machine inclut un livre de recettes, c’est toujours un vrai plus lorsque vous souhaitez diversifier vos recettes, et tester tout le potentiel de votre appareil.

Et si vous souhaitez des conseils sur comment utiliser sa machine à pain, consultez notre article !

Machine à pain

Le capteur de température

Cette caractéristique marque clairement la différence entre une machine standard, et un modèle beaucoup plus haut de gamme.

Cette fonctionnalité très pratique et professionnelle (selon nous), vous permet d’avoir la même constance dans la cuisson de vos pains, et ce, quelle que soit la température extérieure, ou le type d’ingrédients utilisés.

De manière globale, le fonctionnement de base d’une machine à pain est de chauffer la cuve à une température théorique.

Le capteur, lui, prend en considération les températures intérieure (la cuve) et extérieure (votre cuisine), de manière à ajuster la température de la résistance tout au long de la cuisson.

La cuisson ne sera alors jamais influencée par les éléments extérieurs, un vrai plus !

 

Le tableau de bord

Le tableau de bord permet de sélectionner, grâce à des boutons ou touches tactiles, tous les paramètres du cycle de cuisson.

C’est là que vous pourrez choisir le programme de cuisson, le degré de dorage de la croûte, les différentes options (départ différé, distributeur d’ingrédients etc.).

C’est donc un équipement important de votre machine, que nous vous recommandons d’ailleurs de choisir en français.

La marque Moulinex est reconnue pour fournir un tableau de bord en français, idéal pour les personnes n’étant pas très à l’aise avec l’anglais.

 

6.  L’option du pain sans gluten

Le pain sans gluten a la particularité d’être beaucoup moins élastique que le pain français traditionnel, en raison des farines non panifiables qui sont utilisées pour le fabriquer.

Ce pain ne nécessite donc pas d’être pétri beaucoup aussi longtemps.

Ainsi, il existe sur certains types de robot boulanger, un programme “sans gluten”, qui permet un pétrissage rapide puis d’une levée et enfin d’une cuisson.

Rien d’exceptionnel, mais c’est apparemment un bon programme pour ce type de pain.

Pas de panique si vous avez acheté une MAP sans ce programme : les programmes normaux sont tout à fait performants pour les pains sans gluten.

Ce n’est donc, à notre sens, pas une fonctionnalité primordiale.

 

7.  Le hublot de contrôle de cuisson

Si vous aimez jeter un œil sur l’évolution de la cuisson de votre délicieuse préparation boulangère, vous adorerez avoir un hublot transparent pour suivre chaque étape.

Vous pouvez ainsi vérifier la bonne pousse et la cuisson du pâton, sans jamais avoir à ouvrir le couvercle de la machine.

D’ailleurs, nous vous recommandons de ne jamais l’ouvrir dès la fin immédiate de la cuisson : vous risqueriez de vous brûler avec les vapeurs.

 

8.  Les programmes de cuisson

Acheter un appareil électroménager boulanger, ce n’est pas seulement préparer des boules de pain traditionnel, pas vrai ?

Si vous avez l’âme créative, et que vous souhaitez tenter de nouvelles recettes, c’est l’occasion d’investir dans une machine polyvalente qui vous en offre la possibilité !

Ainsi, certains modèles multifonction, haut de gamme ou non, proposent plusieurs programmes de cuisson : pain complet, pain aux farines anciennes, brioche, pain au lait, petits pains, cake, pâtisserie, pâte à pizza, bagel, ciabatta, focaccia…

Ces programmes sont spécialement conçus pour réaliser tous les types et tailles de pains, que ce soit au niveau du temps de pétrissage, de pousse, de cuisson etc.

Toutefois, si vous êtes plutôt partisan du pain frais traditionnel, il n’est pas nécessaire d’investir dans une machine comme celle-ci.

Machine à pain

9.  La mémoire de programmation de cuisson

Lorsqu’arrive une panne de courant, votre machine peut automatiquement s’arrêter.

Dans cette situation, il est important d’avoir une fonction permettant la récupération du programme de cuisson qui était en train de se dérouler.

Avec cette option, vous pouvez reprendre le cycle de cuisson là où il s’était arrêté, sans avoir à recommencer depuis le début.

Toutefois, la durée de la mémoire peut varier d’une machine à l’autre : à partir d’un certain moment, il se peut que la machine ne récupère pas les informations, et que vous ayez besoin de tout recommencer.

 

10.  Le poids

C’est un facteur non négligeable dans votre choix de machine, puisqu’il ne faut pas que cela devienne une contrainte.

Une machine trop lourde peut vite devenir encombrante et un fardeau dans votre envie de cuisiner.

En général, la plupart des MAP pèsent entre 4 et 5 kilogrammes, ce qui est un poids très raisonnable pour une bonne machine.

D’autres en revanche, peuvent peser jusqu’à 9 kg, ce qui est très élevé, selon nous.

 

11.  L’encombrement

Beaucoup de consommateurs se retrouvent avec une machine qui prend beaucoup de place dans leur cuisine ou plan de travail.

Lorsque l’on possède déjà un micro-ondes, un grille-pain, une cafetière et d’autres électroménagers, pas facile de faire une place pour d’autres petits nouveaux.

L‘encombrement est important, c’est pourquoi on vous conseille toujours de choisir un appareil compact et ergonomique.

Vérifiez donc bien en amont que vous disposez de suffisamment de place dans votre cuisine et dans vos placards.

 

12.  Le design et la forme

Autant privilégier une machine qui s’harmonise bien dans votre cuisine, non ?

Bon on vous l’accorde, c’est plus une question d’esthétisme qu’une fonction absolument vitale pour votre machine, mais certaines personnes y accordent beaucoup d’importance.

  1. Les appareils en forme de cube, aux coins plus ou moins arrondis. Ils ressemblent globalement à des friteuses (comme chez Moulinex) ;
  2. Les appareils au style et design épurés, avec des formes moins massives, comme chez Riviera & Bar ou Kenwood.

Pour les formats, il en existe 3 principaux :

  1. Des cubes d’environ 30 cm de côté (soit le format d’une friteuse comme chez Moulinex) ;
  2. Des machines rectangulaires d’environ 40 cm de profondeur sur 25 cm de largeur (comme chez Riviera & Bar ou Kenwood) ;
  3. Des formats plutôt allongés en hauteur (à la manière des Panasonic).

Question couleur et matière, l’on retrouve les deux grands classiques de l’électroménager :

  1. Des plastiques blancs ou noirs passe-partout ;
  2. Du métal façon inox ou alu, avec une finition brillante ou brossée. Ces machines à pain au revêtement métal ont un look tendance et épuré, qui s’accorde très bien avec le reste de votre électroménager (frigo, four etc.)

À LIRE AUSSI

Ajouter un commentaire