Comment fabriquer soi-même un déshydrateur alimentaire ?

par
Déshydrateur

Ils sont très à la mode dans nos cuisines modernes, en s’inspirant d’une technique ancestrale et du séchoir solaire : les déshydrateurs alimentaires ont le vent en poupe, ou plutôt l’air chaud.

Si leur principe est très simple, de déshydrater lentement et faire sécher des aliments, on peut alors se poser la question : est-il possible de fabriquer soi-même un déshydrateur alimentaire? Faut-il être un as du bricolage et du DIY, ou est-il possible de faire ça simplement avec quelques planches de bois, ou même un vieux tiroir ou une boîte?

Le processus de séchage des aliments n’est pas si compliqué, et demande seulement un espace fermé où disposer les aliments, et y faire circuler un peu d’air chaud pendant plusieurs heures pour enlever l’eau contenue dans les fruits ou légumes par exemple.

Bien évidemment, les déshydrateurs électriques comme le Excalibur utilisent la technologie pour améliorer ce principe et gagner en temps et en précision, mais essayons ici d’explorer quelques pistes pour fabriquer vous-même un déshydrateur maison.

Déshydrateur

Le principe du déshydrateur

Commençons par rappeler le principe de base d’un déshydrateur alimentaire. Le but est de faire circuler de l’air chaud autour des aliments comme des fruits pour lentement en faire sortir l’humidité et les déshydrater, pour ainsi les conserver plus longtemps, ne pas utiliser la congélation et moins de consommation électrique, préserver les nutriments, et autres bienfaits de la déshydratation que vous pouvez trouver dans notre article ici.

Généralement, on parle donc d’une boite ou d’un récipient fermé avec un ou plusieurs plateaux pour disposer les aliments, et une source de chaleur qui circule pour le processus de séchage des aliments.

La circulation de l’air est un point important, car l’air chaud doit constamment circuler à travers le déshydrateur, pour éviter notamment la condensation.

Si naturellement l’air chaud circule de bas en haut, ce processus de séchage réparti parfois inégalement la chaleur, et peut s’avérer moins efficace et précis qu’une circulation d’air horizontale, par exemple de bord en bord de la boîte ou du séchoir que l’on va construire.

C’est pourquoi il existe des déshydrateurs verticaux et horizontaux, les deux sortes ayant leurs avantages et inconvénients.

Deux types de chaleurs peuvent être utilisées : la chaleur du soleil, que l’on retrouve dans le traditionnel déshydrateur solaire ou séchoir solaire, ou la chaleur électrique, que l’on retrouve dans les déshydrateurs modernes à l’intérieur de la maison.

Voyons ainsi deux manières de fabriquer un déshydrateur maison.

Déshydrateur

Fabriquer un séchoir solaire

Voici une première piste pour un déshydrateur maison : un séchoir solaire DIY. Évidemment, au Québec il sera limité à la belle saison, puisque c’est les rayons du soleil qui seront la source d’énergie principale.

Si on simplifie le principe, inspiré ici de ce que faisait déjà nos ancêtres en utilisant l’énergie solaire, au lieu de simplement laisser sécher les tomates en plein air au soleil sur un petit plateau, il faut faire une boîte autour pour les protéger des insectes et de la poussière, puis optimiser la circulation de la chaleur et de l’air, éventuellement en rajoutant un capteur.

On peut donc simplement commencer par construire une boite rectangulaire en bois avec quelques planches, une perceuse et quelques vis.

L’astuce du tiroir : Il est possible d’utiliser un tiroir pour faire le contenant de base du séchoir, et de construire la boîte autour de ce tiroir, pour pouvoir facilement faire glisser l’intérieur du séchoir et replacer ou déplacer les aliments par exemple.

Avec ou sans capteur ?

Pour optimiser la captation de chaleur et utiliser au mieux l’énergie solaire pour chauffer encore plus l’air, le modèle traditionnel de séchoir inclut un capteur de chaleur.

C’est souvent un genre de plan incliné, évidemment tourné vers le côté où il y a le plus d’ensoleillement, constitué d’un fond noir ou argenté pour capter au maximum la chaleur, et recouvert d’une fenêtre en verre ou en plastique transparent, avec un espacement d’à peine quelques centimètres entre le fond et la fenêtre, pour concentrer l’air chaud qui va monter naturellement vers la chambre de séchage avec les aliments.

Déshydrateur

Faire une fenêtre ou une porte

Le séchage avec les rayons du soleil reste sujet au degré d’ensoleillement, donc irrégulier au niveau de la température et par conséquent du temps de séchage : c’est pourquoi il est important de pouvoir régulièrement contrôler le stade de déshydratation des aliments.

Idéalement, le dessus de la boite doit être transparent, souvent fabriqué avec une vitre ou un plexiglas translucide, pour pouvoir déjà voir l’évolution et contrôler le degré de sécheresse des aliments, mais aussi pour accentuer l’effet de serre créé, et augmenter la chaleur.

Le plus facile pour cette fenêtre est de fixer un panneau en plastique transparent assez fin avec des agrafes.

Dans les séchoirs solaires simples et plus petit, sans capteur, certains choisiront d’incliner la fenêtre transparente pour mieux capter le soleil, ce qui complique un peu la conception de la boîte, mais reste à portée de main, avec un peu de patience!

Cependant, certains fabriquent des séchoirs solaires sans vitre sur le dessus, notamment pour les plus gros séchoirs avec un capteur d’air chaud incliné, en mettant généralement un accès aux plateaux et à l’intérieur du séchoir, comme une porte devant ou à l’arrière, ce qui a tout de même le désavantage de laisser sortir de la chaleur lorsqu’on ouvre la porte.

Dans ce cas-là, il vous faudra aussi quelques charnières pour construire cette ouverture. On le voit souvent sur des modèles plus grands qu’une simple boîte rectangulaire, ressemblant plus à un genre de placard un peu plus haut, avec soit plusieurs plateaux à l’intérieur, soit plusieurs supports pour pendre ou accrocher les aliments à déshydrater.

 

L’intérieur : optimiser la rétention de chaleur

Il est aussi important de penser à recouvrir l’intérieur de la boîte avec un revêtement qui retiendra la chaleur et aidera à garder une certaine température.

Par exemple, en mettant un revêtement noir, pourquoi pas un sac en plastique noir fixé avec des agrafes sur le fond de la boite, ou même avec de la peinture noire pour recouvrir l’intérieur de la boîte.

La bonne vieille technique de l’aluminium marchera aussi avec une bonne exposition au soleil, ou bien une surface argentée qui reflète les rayons solaires, bien qu’elle puisse parfois vite chauffer.

Idéalement, l’intérieur d’un déshydrateur doit se situer entre 40 et 50° C, ce qui n’est pas évident à contrôler dans un séchoir solaire dépendant de la météo.

Thermomètre : Il va de soi qu’intégrer un thermomètre est une bonne idée pour pouvoir constamment contrôler la température et vérifier par exemple qu’on n’est pas trop chaud, ne pas trop « cuire » les aliments.

Déshydrateur

 

La circulation d’air : vertical ou horizontal

Cependant, il faut aussi penser à la circulation d’air : l’air chaud doit rentrer et sortir de la boîte, pour éviter la condensation notamment, puisque le but de faire des fruits secs ou légumes séchés est bien d’enlever l’humidité.

Pour cela plusieurs techniques existent, en reprenant les principes de la circulation d’air verticale ou horizontale comme on trouve dans les déshydrateurs électriques du commerce : les verticaux sont souvent plus spacieux car on y mettra plus de plateaux, et les horizontaux plus efficaces au niveau de la répartition de la chaleur et de l’uniformité du processus, permettant parfois de mieux contrôler le temps de séchage.

Vertical : Si on reste dans le principe de notre simple boîte en bois, il sera assez simple de percer ou fendre des petites ouvertures dans la boîte, en dessous pour que l’air chaud rentre, et au-dessus pour qu’il sorte, puisque l’air chaud monte.

Horizontal : Pour faire des ouvertures sur les côtés de la boîte, et que l’air y circule de part et d’autre, il faut utiliser un grillage assez fin pour que l’air passe, mais filtre les insectes et débris volants pour protéger les aliments : une moustiquaire s’avère souvent la solution idéale et peu coûteuse pour des grilles d’aérations DIY!

Pour aller plus loin si vous êtes un peu plus bricoleur, certains achètent des petits ventilateurs ronds en plastique par exemple, pour intégrer de chaque côté de la boîte.

Déshydrateur

Fabriquer un déshydrateur intérieur

Si vous ne voulez pas vous lancer dans l’aventure du séchoir solaire extérieur, surtout qu’au Québec vous ne pourrez pas l’utiliser tant que ça pendant l’année, il est aussi possible de se fabriquer un déshydrateur maison.

Une des techniques les plus simples consistera à reprendre le concept de la boîte en bois, plus ou moins grande selon le nombre de plateaux que vous voulez pouvoir utiliser, même si certains utilisent parfois d’autres matériaux avec une boîte en inox ou même en plastique.

Le bois reste un des meilleurs matériaux avec des propriétés idéales pour la déshydratation alimentaire.

Il est important de toujours respecter le principe de la circulation d’air, avec des aérations d’un bord et de l’autre du contenant, selon la taille.

Ce qui changera ici sera alors la source de chaleur, qui viendra généralement du dessous de la boîte.

Pour produire cette chaleur, deux solutions, selon votre temps, vos moyens, votre configuration, et vos habiletés : soit une source externe, ou bien une source intégrée que vous construirez avec le déshydrateur.

Dans tous les cas on choisira précédemment une source de chaleur électrique sans émanations, donc pas de sources à gaz par exemple, ou avec des flammes.

Source de chaleur externe : réchaud alimentaire électrique, plaque de cuisson, petit radiateur électrique, ampoule chauffante, ou même sur un four : vous pouvez utiliser n’importe qu’elle source de chaleur électrique à votre disposition.

L’essentiel est de ne pas mettre votre boîte / déshydrateur directement en contact avec l’élément chauffant externe, mais de pouvoir être surélevé un peu au-dessus, idéalement une quinzaine de centimètres.

Si vous utilisez plusieurs plateaux dans votre boite / déshydrateur, il sera important de faire une rotation, car comme l’air chaud remonte, comme dans tout déshydrateur vertical, la chaleur n’est pas répartie de manière uniforme.

Attention également à avoir le fond de votre boîte ou contenant assez fin pour que l’air chaud puisse pénétrer et circuler.

Source de chaleur intégrée : si vous êtes un peu plus bricoleur, il peut être intéressant d’intégrer une source de chaleur électrique directement en dessous ou à l’intérieur de votre déshydrateur DIY, ce qui peut consister à fixer des ampoules ou résistances chauffantes, comme celles qu’on peut trouver dans des animaleries pour le chauffage des aquarium ou terrarium.

En effet ce genre d’ampoules ou de résistances sont idéales pour obtenir une température constante sans être trop élevée, et garder une stabilité optimale pour obtenir la plupart des aliments déshydratés, idéalement entre 45 et 50° C.

Aussi efficace, les résistances de type linéaires comme les résistances bobinées en spirale sont idéales, puisqu’elles sont souvent utilisées dans des appareils vendus dans le commerce, permettant une bonne stabilité de la chaleur.

On peut les trouver dans certains magasins ou les commander en ligne.

L’alternative du four :  selon le type de recettes et d’aliments à déshydrater, et selon le modèle de four, la basse puissance du thermostat, il est tout à fait possible d’utiliser son four traditionnel pour déshydrater des aliments. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur le sujet ici

Déshydrateur

Pour aller plus loin : plans et détails

Il existe plusieurs modèles et plans de séchoirs solaires ou déshydrateurs à construire soi-même, en cherchant sur Internet vous pouvez facilement trouver des idées de plans de séchoirs solaires ou déshydrateurs pour vous inspirer, ou pour suivre au centimètre près!

Si certains proposent séchoirs en bois avec une grande chambre de séchage se rapprochant plus des séchoirs solaires traditionnels et anciens, d’autres n’hésitent pas à proposer des versions modernes et électriques égalant certains déshydrateurs haut de gamme!

Voici quelques liens d’inspiration :

 

Et si finalement, après réflexion, vous songez plutôt à vous  procurer directement un déshydrateur électrique du commerce, n’hésitez pas à consulter notre guide d’achat des meilleurs déshydrateurs du moment au Canada!

À LIRE AUSSI

Ajouter un commentaire